Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fouquet's

  • Mon avis sur le restaurant Le Fouquet's La Baule

    Avant de vous parler de l’hôtel Barrière L’Hermitage (magnifiquement) rénové, un hôtel où j’ai eu le plaisir de séjourner à l’occasion du Festival du Cinéma et Musique de Film de La Baule et après mon nouvel article sur le Royal Barrière (mon hôtel de prédilection dont j’ai également testé les nouveautés et dont je suis repartie une fois de plus et même plus que jamais enchantée), je tenais à vous emmener au restaurant Fouquet’s de La Baule, ce qui est désormais pour moi l’adresse gastronomique incontournable de La Baule qui devrait satisfaire les gourmets autant que les gourmands (comme moi…).

     

    C’était d’autant plus émouvant d’y revenir pour moi que j’y ai retrouvé des figures bien connues et tellement appréciées dont le si affable Stéphane, concierge clefs d’or irremplaçable, fidèle au poste depuis bientôt 15 ans (en photo ci-dessus) mais aussi parce que, en plus des multiples souvenirs engrangés en ces lieux, l’hôtel est aussi le cadre d’une des nouvelles de mon recueil Les illusions parallèles (publié par Les Editions du 38).
    J’avais eu le plaisir de tester les lieux lors d’un déjeuner peu de temps après son ouverture il y a deux ans. Cette fois, j’ai tellement apprécié le restaurant que j’y ai déjeuné et dîné à plusieurs reprises…Même en étant particulièrement pointilleuse, je dois avouer qu’il n’y a pas eu la moindre fausse note que ce soit pour le  service ou le contenu des assiettes.

    Plantons tout d’abord le décor. Le Fouquet’s se trouve en lieu et place de l’ancien restaurant La Rotonde de l’hôtel Royal avec une vue à couper le souffle sur le jardin de l’hôtel, sa belle piscine extérieure, les Pins de La Baule éponyme, et la plus longue plage d’Europe.  Même si l’accueil y était toujours remarquable et la cuisine goûteuse, il est vrai que la Rotonde commençait à devenir un peu surannée.  Dès l’entrée du restaurant, les couleurs rouge et or qui rappellent son célèbre parent parisien de l’avenue des Champs-Elysées (retrouvez ici mon dernier article sur le Fouquet’s de Paris), le Fouquet’s de La Baule vous enveloppe dans son décor chaleureux et luxueux (mais pas ostentatoire). Les lumières tamisées, les tables astucieusement espacées, les 140 photos Harcourt des grands noms du cinéma (parmi lesquels certains prestigieux habitués des lieux que j’ai même eu le plaisir de croiser dans les couloirs de l’hôtel mais chut nous respecterons la tranquillité qu’ils viennent à juste titre y chercher) vous plongent dans une atmosphère cinématographique, ouatée, délicieusement intemporelle comme aux Fouquet’s de Paris et de Cannes (j’avais également eu le plaisir de tester ce dernier lors de mon dernier Festival de Cannes et même pendant la période particulièrement stressante du festival le service y avait été parfait).

    Au passage merci à l’équipe du Majestic de Cannes grâce à laquelle a notamment été réalisée la photo ci-dessous avec mon roman « L’amor dans l’âme », un roman  qui a pour cadre le Festival de Cannes et les lieux en question…

    Les habitués des établissements cannois et parisien  retrouveront à La Baule le décor « brasserie chic » chaleureux et élégant, caractéristique des établissements Fouquet’s. Ils retrouveront également l’accueil  et les produits de qualité et une carte élaborée en collaboration avec Pierre Gagnaire (à ce propos, retrouvez ici le récit de mon déjeuner et de ma rencontre avec le si sympathique et généreux Pierre Gagnaire lors du dernier Festival de Cannes et  le récit du dîner Nespresso signé par celui-ci), une carte qui vaut vraiment le détour. Les prix ont baissé depuis les débuts du restaurant baulois et sont vraiment raisonnables pour le cadre, l’accueil et la qualité des produits proposés. La carte s’est adaptée à la clientèle et s’est à mon goût encore améliorée. Vous y trouverez de quoi satisfaire les papilles les plus versatiles et exigeantes dans un cadre particulièrement propice à la dégustation et à la détente avec vue sur le parc et sur la mer que les grandes baies vitrées vous permettront d’admirer allègrement.

    En plus des grands classiques du Fouquet’s, tels le tartare de bœuf ou la salade caesar ou encore la sole meunière (un délice !), vous pourrez également trouver des spécialités bretonnes et des plats bien-être ou sans gluten. Ainsi, même le menu bien-être à 55 euros est particulièrement alléchant. Les menus Bien-Être pensés par le Chef, en collaboration avec les diététiciennes de la Thalasso & Spa Diane Barrière Le Royal La Baule, sont ainsi élaborés pour optimiser les saveurs tout en minimisant l’apport calorique.

    Chaque jour, le chef vous proposera sa « suggestion », comme ici un succulent filet de bar grillé. Vous pourrez également opter pour différentes formules, là aussi à des prix raisonnables pour des assiettes gouteuses et copieuses.

    Je ne saurais trop vous recommander le filet de saumon grillé, fondue d’oseille et radicchio. quinoa vert. Un plat léger, onctueux, copieux…à déguster sans modération et à seulement 22 euros. A la carte, vous aurez également le choix entre différentes sauces dont le délicieux beurre nantais et entre différentes garnitures comme les pommes coin de rue lesquelles, si vous ne connaissez pas encore, sont à se damner…

    Les desserts vous régaleront également: le traditionnel mille-feuille connaît un vrai succès amplement mérité (là aussi, le dessert est particulièrement copieux) et rivalise avec le Choco-Fouquet’s (Biscuit moelleux et ganache au chocolat amer, cassis éclatés au kirsh , glace à la fève de tonka). Malgré des tentatives acharnées, je n’ai pas encore réussi à trancher entre les deux. Je vous les recommande…

    Si vous voulez déguster les plats Signature réinventés par Pierre Gagnaire et mis en scène par le chef Mikael Amisse, vous savez ce qu’il vous reste à faire… En prime, le service est souriant, empressé, discret et très efficace. Bref, tout est fait pour vous permettre de laisser vos soucis à l’entrée et d’entrer dans une véritable bulle de bien-être et de relaxation.

    Les 4 repas ont été des sans fautes et des moments particulièrement agréables autant grâce à l’atmosphère et au bien-être que procure le lieu qu’à l’accueil et aux plats dégustés. Allez-y de ma part et sans hésiter. Les petits déjeuners du Royal (là aussi remarquables) ont également lieu dans le restaurant. Je vous en parlerai dans mon prochain article.

    6, avenue Pierre Loti
    44500 La Baule-Escoublac

    +33 (0)2 40 11 48 48

    De 12h30 à 14h00 pour le déjeuner. De 19h30 à 21h30 pour le diner et jusqu’à 22h00 le vendredi et le samedi.

    Nombre de couverts: 130

  • Découvrez l'offre César de l'Hôtel Fouquet's Barrière

    cesar20132.jpg

    J'étais vendredi dernier à la conférence de presse d'annonce officielle des nominations aux César 2013 qui a eu lieu comme chaque année au Fouquet's, établissement désormais indissociable de la cérémonie emblématique du cinéma français. Vous pouvez retrouver mon compte-rendu complet de cette conférence et mon avis sur les nominations aux César 2013, en cliquant ici.

     Je vous parlais déjà du Fouquet's la semaine dernière à l'occasion de l'ouverture de La Petite Maison de Nicole. Vous pouvez également retrouver mon test de son restaurant  "Le Diane" de l'hôtel Fouquet's Barrière (étoilé au Michelin depuis 2012).

    cécé87.jpg

     C'est donc en toute logique que l'Hôtel Fouquet's Barrière propose une offre César, réellement exceptionnelle.

    cécé.jpg

     Si vous avez le budget (15000 euros...tout de même), et si vous cherchez à faire un cadeau réellement exceptionnel, alors vous pourriez avoir trouvé l'idée originale.

     

    cécé88.jpg

    Cette offre « César » est avant tout réservée aux passionnés de cinéma. Elle comprend :

    - L'hébergement dans l'une des plus luxueuses suites signatures incluant les petits-déjeuners

    - Le dîner de gala pour deux au restaurant Fouquet's immortalisé par une photo sur le tapis rouge

    - Un portrait noir et blanc par le célèbre Studio Harcourt

    - Les transferts en limousine

    - Un accueil personnalisé en chambre

     ... Et pour rajouter à la magie, l'Hôtel Fouquet's Barrière vous offre deux places pour participer à la cérémonie des César au théâtre du Châtelet !

    Offre exceptionnelle valable uniquement le 22 février 2013

    Tarif : EUR 15 000 avec hébergement en Suite Signature

     Hôtel Fouquet's Barrière - 46 avenue George V - 75008 Paris - www.fouquets-barriere.com

    Réservations : 01 40 69 60 40 - reservationsfouquets@lucienbarriere.com

     

  • Ouverture du restaurant La Petite Maison de Nicole à l'hôtel Fouquet's Barrière de Paris

    nicole5.jpg

    Je vous avais dit, dans un article, ici, tout le bien que je pensais du restaurant "Le Diane" de l'hôtel Fouquet's Barrière (étoilé au Michelin depuis 2012) que j'avais eu le plaisir de tester. A partir d'aujourd'hui, le célèbre palace parisien, s'enrichit d'un nouvel espace de restauration: "La Petite Maison de Nicole". La galerie de la brasserie Fouquet's se métamorphose ainsi pour se mettre aux couleurs et aux saveurs de ce célèbre restaurant provençal, déclinaison parisienne de la mythique adresse niçoise. Au menu, des saveurs nissartes, des parfums d’Italie et de généreuses assiettes.

    nicole2.jpg

    Pour ce faire, Jean-Yves Leuranguer, Chef des cuisines de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, Meilleur Ouvrier de France – M.O.F – a été initié aux grands et petits secrets de famille de Nicole Rubi, pour régaler la clientèle parisienne de délicieuses recettes authentiques et colorées. La Petite Maison de Nicole c’est aussi un lieu de fête au cœur de l’hôtel, où règnent convivialité, partage et gourmandise.

    Cette installation est l'histoire d'une "brise d'amitié", née de la rencontre de la restauratrice Nicole Rubi et de Dominique Desseigne, Président de Lucien Barrière Hôtels et Casinos. Familier admiratif des repas imaginés par Nicole dans son restaurant enchâssé à l'entrée du Vieux Nice – La Petite Maison - Dominique Desseigne désirait depuis longtemps offrir ce sud éclatant et précieux à la clientèle parisienne et internationale de l'Hôtel Fouquet's Barrière.

    nicole4.jpg


     

    Un décor qui renaît chaque soir

    D'une soirée à l'autre, une aile de la brasserie Fouquet’s se transforme en un théâtre de délicieuses découvertes et revêt les atours de La Petite Maison de Nicole, telle qu'elle existe à Nice. Ce décor est né des vagabondages légers de Jacqueline Morabito, complice méditerranéenne de Nicole Rubi. Le changement de décor glisse grâce à un astucieux système de rideaux coulissants qui apporte chaque soir l’atmosphère si particulière des dîners du sud. Aux murs, les stars du cinéma - réinterprétées par l’artiste peintre néerlandais Hayo Sol, présent dans les plus belles galeries - sur les tables, des fougasses maison ensoleillées par les chandeliers designés pour l’occasion par Jacqueline Morabito.


    Une carte parsemée des goûts du soleil

    La Petite Maison de Nicole a la passion de l'authentique qui s'affirme dans l'éclat de recettes, de produits à l’origine très contrôlée, une carte aux propositions aussi abondantes qu'alléchantes et - toujours - la générosité des assiettes. Jean-Yves Leuranguer - Meilleur Ouvrier de France - et sa brigade de l’Hôtel Fouquet’s Barrière ont été initiés aux grands et petits secrets de cette cuisine familiale, version Nicole : fins beignets de fleurs de courgettes, petits farcis niçois, poulet rôti entier à partager, brouillade de truffes, rougets du pays en friture, langouste puce Royale de la Méditerranée rôtie ou encore calamaretti fritti…

    La carte des desserts est interprétée par Claude Ducrozet. Le chef pâtissier de l’hôtel propose une mousse au chocolat blanc, des fruits de saison, un tiramisu très gourmand … à partager à trois, à quatre ou seulement à deux pour les plus gourmands !


    Un carré d’or pour la restauration de l’Hôtel Fouquet’s Barrière

    La Petite Maison de Nicole, qui porte à quatre le nombre d'offres de restauration de l’Hôtel Fouquet’s Barrière sera dirigée par Ghislain Evraert, 33 ans, qui quitte l’Arc Paris, dont il était directeur, pour rejoindre les équipes de l’hôtel. Le restaurant étoilé Le Diane, avec sa cuisine imaginative et intemporelle qui décline et sait redécouvrir "à la manière d’aujourd’hui" les plus grands classiques de la gastronomie française ; la célèbre et emblématique brasserie du Fouquet’s inaugurée en 1988 ; le Bar Le Lucien, rendez-vous idéal du matin au soir pour un déjeuner léger, un tea time gourmand ou encore un cocktail entre amis en soirée. Le bar Marta, ainsi désigné en hommage à l'épouse de Lucien Barrière, ajoute aux heures pétillantes de la nuit depuis décembre 2012, avec une carte de cocktails pensée par Stéphane Ginouves, Meilleur Ouvrier de France Barman.

    L’équipe de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, orchestrée par le Chef des cuisines Jean-Yves Leuranguer, est composée de 60 cuisiniers et de 17 pâtissiers qui expriment leur passion et leur savoir-faire dans les 1000 plats préparés chaque jour. Au Diane, il est épaulé de Christophe Schmitt, primé comme Chef espoir de l’Année 2011 selon le magazine "Le Chef", et Lauréat gagnant du Trophée Taittinger 2012. Un sésame pour la renommée des grands de la cuisine. L’Hôtel Fouquet’s Barrière, ouvert en 2006 et dirigé par Fabrice Moizan participe désormais à l’histoire de la plus belle avenue du monde. Tout comme, depuis plus d'un siècle - la célèbre brasserie Fouquet’s -, qui raconte la légende et accompagne l'actualité et les rendez-vous médiatiques ou discrets des créateurs du cinéma, des arts et des lettres.


    Un restaurant emblématique de la cuisine niçoise

    Il y a 25 ans, dans un ancien salon de thé situé à l’entrée du Vieux Nice, face à l’Opéra, Nicole Rubi ouvrait son restaurant de cuisine locale. Au menu : des saveurs nissartes, un rien de Provence et quelques emprunts aux voisins italiens. Nul n’imaginait alors que la réputation de la table allait faire le tour de la planète. C’est pourtant ce qui est advenu. Par la seule grâce d’un bouche à oreille qui, enthousiaste, vante depuis toujours la fraîcheur et la saveur des assiettes, la rigueur en cuisine et la chaleur du service, l’adresse niçoise a en effet conquis une fidèle clientèle. Le Livre d’or est riche des paraphes de célébrités du monde entier que Nicole et son équipe initient de la plus belle des façons au terroir local. Une renommée qui vaut à la Petite Maison d’avoir développé un don d’ubiquité : elle a ouvert à Londres, en 2008, à deux pas de New Bond Street, s’est installée en 2010 au Majestic Barrière et arrive aujourd’hui au 46 avenue George V, à Paris.

     

    informations pratiques:

    La Petite Maison de Nicole
    46 avenue George V - Paris 8ème
    +33 (0)1 40 69 60 88
    Ouvert tous les jours de 19.00 à minuit