Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

MUSEES

  • Le nouveau musée de l'Acropole à Athènes

    Athènes24.jpg
    Ci-dessus: l'Acropole et le quartier de Plaka

    (© Inthemoodforcinema.com )

    Athènes15.jpg

    Pour ce qui fut mon 10ème périple en Grèce, Athènes a été comme toujours, une étape incontournable, (vous l'aurez compris, je vous parlerai souvent de la Grèce, mon pays de prédilection...) d’autant plus avec l’inauguration récente (en juin dernier) du nouveau musée de l’Acropole que j’étais impatiente de découvrir et donc de vous faire découvrir. L’Acropole qui défie le temps et surplombe fièrement la capitale hellénique me fascine toujours autant et me procure toujours cette même émotion indescriptible, voire irrationnelle, à l’image de la Grèce d’ailleurs que j’ai largement parcouru des îles au continent et dont je connais les merveilleux et incomparables atouts  sans pour autant en ignorer les problèmes, notamment politiques et écologiques (ainsi à Athènes les détritus et les chiens errants mystérieusement disparus en 2004 pour les Jeux Olympiques  ont refait leur apparition deux ans après).

     

     Vous parler de ce pays envoûtant (mais aussi de sa musique, sa population, évidemment de son Histoire, de tant de souvenirs parfois improbables et de tant de choses encore) pour lequel j’éprouve une passion inconditionnelle nécessiterait un blog entier, en attendant, j’ai donc décidé de créer une nouvelle rubrique intitulée « in the mood for Greece » et de vous parler aujourd’hui de l’étape athénienne de ce périple de trois semaines.

     

    Le nouveau musée de l’Acropole :

     

    Athènes3.jpg

    (© Inthemoodforcinema.com )

    Athènes6.jpg

     

     Fastueusement inaugurée le 20 juin dernier, notamment par le Président grec Carolos Papoulias et  par le Chef du Gouvernement Costas Caramanlis, le musée de l’Acropole était un projet magistral  évoqué par les Grecs depuis plusieurs décennies, un projet indispensable pour mettre en valeur et préserver de nombreux vestiges inestimables.

     

    Cette construction a inévitablement suscité quelques polémiques notamment parce qu’une partie du quartier néo-classique dans lequel elle se trouve a été rasée (des maisons somptueuses) mais aussi en raison de son caractère ultramoderne en totale contradiction avec le quartier de la Plaka qui l’abrite et avec l’époque des œuvres qu’elle est censée préserver.  Une autre polémique liée au cinéaste Costa-Gavras a également récemment  éclaté, celui-ci ayant été victime de censure, les responsables du musée ayant décidé  de retirer une scène de douze secondes réalisée par  le cinéaste dans une animation de treize minutes montée par le musée, à la suite de plaintes de "certaines personnes ennuyées par la scène". La scène incriminée montre ainsi des premiers chrétiens en robe de bure montant sur des échelles sur le Parthénon pour détruire des métopes et arracher des statues. "Il s'agit d'une censure inacceptable" a commenté Costa-Gavras, dénonçant ainsi le rôle de la toute-puissante église orthodoxe de Grèce.

     

    C’est dès 1976 que la construction du musée de l’Acropole a été décidée. Ce sont les architectes  franco-suisse  Bernard Tschumi et grec Michael Photiadis qui ont été chargés de celle-ci.

     

    Le musée offre une vue panoramique sur le Parthénon et regroupe plus de 350 vestiges. Sa superficie est de 15000 m2. Il s’étend sur 3 étages. Son budget a atteint 130 millions d’euros.

     

    Son but est d’exposer des vestiges jusqu’alors présentés dans des réserves et dans l’ancien musée. Vous y trouverez essentiellement des monuments et des objets provenant des fouilles de l’Acropole.

    Athènes9.jpg
    Ci-dessus: l'Acropole vu depuis le nouveau musée

    (© Inthemoodforcinema.com )

     

    Les atouts du nouveau musée de l’Acropole :

    - La proximité de l’Acropole (à 300 mètres) que les grandes baies vitrées du musée permettent d’admirer en même temps que les vestiges qui en proviennent

    -Les espaces verts qui entourent le musée

    -Les impressionnantes ruines antiques présentes sur le site intégrées au musée grâce à la forme du musée sur pilotis

    -Le passionnant troisième étage entièrement réservé au Parthénon, frises et frontons visibles comme ils étaient à l’origine

    -Les Caryatides (au premier étage) dont la beauté est saisissante (qui auraient peut-être néanmoins pu encore davantage être mises en valeur.) Celles que vous voyez sur l’Acropole sont des copies, les vraies sont celles exposées au musée.

    -Le prix : 1 euro jusqu’à décembre 2009 et 5 euros à partir de 2010.

    athènes4.jpg

    (© Inthemoodforcinema.com )

     

    Les défauts du nouveau musée de l’Acropole :

    -L’organisation : une seule entrée, peu de monde le jour où j’ai visité le musée et une attente anormalement longue

    -La structure ultramoderne  sans âme dans une ville qui en a pourtant tellement

    -Les couleurs des murs qui ne mettent pas les vestiges en valeur

    -Le manque de pédagogie et d’explication pour les néophytes qui risquent de trouver ce musée ennuyeux (pas de casque, pas de guide ou de document à l’entrée) et donc des explications (d’ailleurs trop courtes) uniquement en Grec et en Anglais à proximité des vestiges exposés. Pour qui moi suis passionnée par la mythologie et l’Histoire grecques, cette visite s’est néanmoins avérée passionnante, mais si vous prévoyez une visite, mieux vaut vous documenter au préalable sur l’Histoire grecque. Cette critique est néanmoins à nuancer puisque j'ai visité le musée un mois après son inauguration, peut- être ces installations sont-elles prévues pour une date ultérieure...

    -Toutes les parties des frises et frontons du Parthénon qui se trouvent dans d’autres musées ont été reconstituées, le résultat est assez artificiel alors que les parties réelles subsistantes exposées seules  auraient suffi à nous émouvoir. Cette reconstitution a néanmoins un but précis puisque la majorité de ces vestiges manquants se trouvent au British Museum de Londres et que la Grèce cherche à les récupérer depuis presque  30 ans. Cette salle a donc aussi pour objectif de faire prendre conscience au visiteur du problème de la dispersion et se veut « un appel pour le retour des marbres du Parthénon ».

     

    Heures et jours d'ouverture du musée:  du mardi au dimanche, de 8H à 20H (dernières admissions à 19H30), fermé le lundi/ Tickets à 1 euro jusqu'à fin 2009, à 5 euros à partir de janvier 2010. Vous pouvez acheter vos tickets via le site internet du musée:  http://www.theacropolismuseum.gr/default.php?pname=Timeta...

    Athènes5.jpg
    Ci-dessus: l'entrée du nouveau musée de l'Acropole

    (© Inthemoodforcinema.com )

     

    Article à suivre: toutes mes adresses luxueuses d'hôtels et restaurants en Attique et toutes les informations pratiques.