Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Swarovski au 67ème Festival de Cannes

     

    Swarovski3.jpg

    Voilà une marque que j'affectionne tout particulièrement et dont je vous parle régulièrement: une marque synonyme d'élégance, de raffinement, de glamour...mais aussi de cinéma, très présente au Festival de Cannes que je vous ferai suivre en direct sur mes différents sites et blogs, en particulier, http://inthemoodforfilmfestivals.com et http://inthemoodforcannes.com . En attendant de passer comme chaque année faire un tour à la suite Swarovski du Martinez (qui, parait-il, nous réserve de belles surprises), retour sur les liens étroits entre Swarovski et le cinéma et en particulier le Festival de Cannes.

    a28.jpg

    a29.jpg

    a27.jpg

     

    a1000.jpg

    a1001.jpg

    a26.jpg

    Photos ci-dessus prises lors de mon passage à la suite Swarovski à l'hôtel Martinez, à Cannes, en 2012.

     

    Depuis plus de 80 ans et Marlène Dietrich arborant en 1930 du Swarovski dans L’Ange bleu , innombrables sont les réalisations cinématographiques ayant vu les plus grandes actrices se parer de ses bijoux et accessoires exclusifs.

    Parmi celles qui ont tout particulièrement crevé l’écran parées des éclatants cristaux facettés figurent Nicole Kidman dans Moulin Rouge, Marilyn Monroe dans Les Hommes préfèrent les blondes, Meryl Streep dans Le Diable s’habille en Prada, ou Halle Berry dans Meurs un autre jour.

    Les liens entre Swarovski et le cinéma se nouent aussi sur les tapis rouges. Présente au Festival de Cannes depuis 15 ans, la maison accompagne toutes les manifestations qui comptent dans le domaine du 7e art : le Festival International du film de Toronto, deuxième plus important au monde après la quinzaine cannoise, le festival du film de Busan, en Corée, sans oublier, depuis 14 ans, les Oscars qui font l’objet d’une attention toute particulière.

     

     

     

    swarovski4.jpg

     

     

     

    Pour ma part, j'ai craqué pour ce bracelet de la collection automne/hiver 2014 : Bracelet Leo, bague écharpe Arthemis et bague Petra en coloris White Opal / Montana,  Atelier Swarovski by Emma J Shipley.

    L’éclat des cristaux Swarovski illumine le Festival de Cannes depuis 1999. En quinze années de présence continue à la plus prestigieuse manifestation cinématographique au monde, la maison a été partenaire des moments les plus inoubliables ayant rythmés tant les apparitions attendues sur les tapis rouges que les plus folles nuits de la Croisette.

     

    Les plus grandes actrices ont accordé leur confiance à Swarovski afin de les sublimer sous le crépitement des flashs au moment de leur montée des marches. Des noms parmi les plus prestigieux et glamoureux du 7e art en témoignent : Meryl Streep, Sharon Stone, Madonna, Kate Winslet, Catherine Deneuve, Charlotte Rampling, Jerry Hall, Isabelle Huppert, Marion Cotillard, Nathalie Baye, Emmanuelle Béart, Penelope Cruz, Eva Longoria, Claudia Cardinale, Milla Jovovich, Michelle Yeoh, Charlize Theron et tant d’autres… En 2011, c’est avec une pochette Party Time à la main que Bérénice Béjo est venue présenter The Artist avant la consécration du film.

     

     

    Swarovski et Cannes c’est une présence constante à l’Hôtel Martinez, épicentre de la quinzaine, où quatorze années durant la maison s’est installée dans les Suites 118-119- 120, dès lors devenues familières des plus grands stylistes, costumiers, photographes et bien entendu stars et starlettes.

     

    Dans cet écrin toujours subtilement décoré, chacun est venu chercher la pièce rare afin de parfaire une tenue et d’illuminer une silhouette : pièces couture, pochettes exclusives de la collection « Red Carpet », bijoux vintage ou actuels et créations spéciales de la collection Atelier Swarovski y sont à leur disposition pour s’assurer d’une apparition remarquée et inoubliable.

     

    Particulièrement séduite par l’atmosphère se dégageant des lieux, grâce notamment à sa somptueuse cascade de cristal scintillant, la photographe Ellen von Unwerth y réalisa même en 2010 une séance photo au pied levé.

     

    La magie du cristal enchante également les plus belles nuits cannoises. En 2001, le film Moulin Rouge a ouvert le festival, avec une Nicole Kidman inoubliable, parée d’un magnifique collier en cristal. Cette soirée est restée dans l’histoire de Cannes comme l’une des plus mémorables.

    Après la projection, les plus grandes stars se sont retrouvées dans une reproduction du célèbre cabaret parisien, complété d’une grande roue et de danseuses de French Cancan. Sponsor de l’événement, Swarovski a offert aux invités un sensationnel bracelet rouge en Crystal Mesh – un bijou depuis lors convoité.

     

    La soirée était animée par l’amfAR, la fondation de recherche sur le SIDA créée par Elizabeth Taylor. Le dîner est bien sûr réputé comme l’un des plus coûteux au monde, mais il est aussi l’un des événements les plus recherchés du Festival. Une fois encore, les accessoires Swarovski ont orné les VIP présents, notamment Emily Blunt, Diane Kruger et Lily Cole.

     

    En lui assurant son savoir-faire dans la mise en place d’une décoration chic et scintillante, Swarovski accompagne également depuis une dizaine d’années l’incontournable et ultra select club d’Albane Cleret où se retrouvent les festivaliers en quête de nuits mémorables.

     

    Swarovski et Cannes 2014:

     

     

    L’année 2014 revêt pour Swarovski et sa présence au 67e Festival du film de Cannes un éclat tout particulier puisqu’elle y fêtera quinze ans de complicité avec le plus prestigieux événement au monde dédié au 7e art.

     

     

    Pour célébrer ces noces de cristal, la maison a profondément repensé les modalités de sa présence et de son sens de l’accueil.

     

    Toujours installée au coeur de l’action, à l’Hôtel Martinez, elle quitte les suites 118-119-120 qu’elle occupait auparavant pour investir les suites 430-431.

     

    Plus ample, ce nouvel espace au décor scintillant entièrement réinventé permettra d’accueillir de manière encore plus confortable qu’auparavant les stylistes, accessoiristes et journalistes. Sans oublier les stars qui trouveront là un écrin dans lequel venir piocher parmi les innombrables créations et accessoires propices à satisfaire toutes leurs attentes et leurs désirs les plus fous, puisque ce sont près de 2 000 pièces qui seront à leur disposition au cours de la quinzaine.

    Afin de rayonner sur le tapis rouge, les célébrités pourront accéder à un vestiaire enchanteur où se côtoieront minaudières raffinées, pochettes délicates, parures extravagantes ou trésors vintage... Colliers spectaculaires, bagues surdimensionnées ou manchettes somptueuses constitueront autant de possibilités de se laisser séduire par le magnétisme du cristal que chacun pourra s’approprier à son propre gré, selon sa personnalité, ses humeurs et ses envies.

     

    Cette nouvelle plateforme constituera pour Swarovski une occasion de déployer en objets et en images la variété et l’étendue de son monde : ses sources d’inspirations, la richesse de son environnement créatif, la diversité de ses engagements et de ses activités. Sa filiale dédiée à la production, Swarovski Entertainment, révèlera ainsi de ses coulisses en levant le voile sur une partie de ses archives cinématographiques. Depuis que Judy Garland a remporté un Oscar pour Le Magicien d’Oz avec ses étincelantes chaussures rouges en cristal Swarovski, toute une série de collaborations ont permis à la maison autrichienne  d’embellir le grand écran. On se souvient entre autres de Meryl Streep arborant l’iconique bague Nirvana dans Le Diable s’habille en Prada tandis que Nicole Kidman portait une création exclusive Swarovski dans Moulin Rouge. Cette année encore, l’histoire cinématographique de Swarovski continue avec la mise à disposition de cristaux pour la réalisation de certains costumes et bijoux portés une fois de plus par la captivante Nicole Kidman dans Grace de Monaco, le film très attendu du cinéaste français Olivier Dahan, choisi pour faire l’ouverture du 67ème Festival De Cannes.

     

     

    Réinventée, la présence cannoise permettra en outre de mieux mettre en valeur la ligne Atelier Swarovski, dont les bijoux et accessoires de luxe conçus par les designers les plus innovants et avant-gardistes de la planète trouvent sur les tapis rouges un terrain d’expression idéal. La collection automne-hiver 2015 Atelier Swarovski sera ainsi dévoilée en avant-première pendant le festival. Conçue en collaboration avec les plus grands noms de la mode du design, parmi lesquels figurent la maison de mode avant-gardiste Viktor&Rolf, la créatrice d’origine chinoise Ye Mingzi et anglaise Emma J Shipley – sans pour autant oublier la rayonnante « Core Collection », ligne permanente d’Atelier Swarovski.

     

    Et puisque Cannes constitue le parfait terrain pour célébrer et magnifier la magie du cristal, Swarovski réservera à ses fidèles de nombreuses autres surprises et produits exclusifs afin de satisfaire leur insatiable curiosité et leur appétit pour des créations toujours plus excitantes et emplies de glamour. Car Swarovski, au-delà du bijou et des apparitions cristallisés sur grand écran, c’est aussi la magie de la lumière par sa division Architecture, Interior Design & Lighting. Celle-ci apportera une touche de magie inégalée à la Suite par l’installation hors-pair du chandelier « Blossom », dessiné par Tord Boontje comme une interprétation personnelle de la nature et de la qualité émotionnelle du cristal.

     

     

    A ces éléments fondateurs du décor de l’espace viendront s’ajouter des références non moins importantes à Swarovski Professional, la marque haut de gamme pour des éléments en cristal de première qualité, sans oublier Aura by Swarovski au travers de ses produits de beauté incomparables, développés en en étroite collaboration avec Clarins Fragrance Group, pionnier de la cosmétique moderne.

    swarovski5.jpg

     

     

    Retrouvez-moi en direct de Cannes la semaine prochaine et retrouvez mon article sur Swarovski ici et sur http://inthemoodforcannes.com et http://inthemoodforfilmfestivals.com .

     

  • LE PAIN QUOTIDIEN INVESTIT LA CROISETTE POUR LE 67E FESTIVAL DE CANNES

    painquotidien.jpg

    Je vous rappelle que vous pourrez me suivre en direct du 67ème Festival de Cannes sur http://inthemoodforfilmfestivals.com . Voilà une nouvelle adresse que je ne manquerai pas de tester et sur laquelle je ne manquerai pas de vous donner mon avis. Voilà le communiqué de presse:

    Après Lille, Aix-en-Provence, Marseille et Nice (ouverture prochaine), Le Pain Quotidien s’installe à Cannes le 14 mai, puis suivra dans quelques semaines l’ouverture d’un restaurant à Bordeaux.

    La boulangerie Le Pain Quotidien, célèbre pour son pain au levain bio, a choisi la période du Festival de Cannes pour ouvrir un nouveau restaurant sur La Croisette en face des célèbres Marches, pour le plus grand plaisir des festivaliers, des gourmets du petit-déjeuner, du déjeuner, de l’apéro et du dîner.

    Alain Coumont, le fondateur du Pain Quotidien sera du 14 au 17 mai aux fourneaux pour l’ouverture du restaurant.

    Les stars de cinéma ne sont donc plus les seules à vouloir se montrer pendant le Festival de Cannes. L’enseigne connue de toutes les stars américaines, profite du plus grand événement cinéma mondial pour prendre ses quartiers sur la Croisette à côté des plus grands palaces.


    Le Pain Quotidien à Cannes reprend les codes qui font le succès depuis 25 ans :
    la grande table d’hôtes en bois recyclé où étrangers et vieilles connaissances se retrouvent pour partager le pain, bio et pétri à la main, les pots de confiture, les tartes, des gâteaux et des salades, des quiches, des soupes, des jus, des menus végétariens et végétaliens ou encore sans gluten… le tout avec des produits de saison et de producteurs locaux.

    A l’occasion du lancement, et pendant la durée du festival, Le Pain Quotidien adapte sa carte et programme un scénario sur mesure pour les festivaliers et des recettes spéciales :
    Le déjeuner : la kale-césar-salade Il est vert, rugueux, frisé. A première vue, il ne donne pas très envie. Pourtant, de Barack Obama à Gwyneth Paltrow en passant par Jennifer Aniston ou encore Heidi Klum, les Américains n’ont que ce chou à la bouche. Son nom, le Kale (à prononcer“kayle”) qu’on traduit à tort « le chou frisé » est une variété ancienne de chou vert. Revisitée par Alain Coumont, la césar-kale-salade contient plus de vitamine C qu’une orange et plus de calcium qu’un verre de lait… De quoi faire tenir les festivaliers toute la quinzaine.

    L’apéro musical : rosé, tartines et le piano de Mattias Mimoun

    De 18h à 21h, dégustez les tartines chaudes, les tartines froides, les planche de fromage, planche de charcuterie bio. A grand coup de rosé Minuty, ou de côtes de Provence.

    Après s’être illustré au Baron aux côtés de Björk pour une reprise désormais culte du « No limit » de 2 Unlimited, Mattias Mimoun est le pianiste inévitable. Ayant animé 3 ans durant le fameux karaoké du dimanche soir au Baron (Le Piano de Monsieur Mimoun), il s’est également illustré au BIG de Biarritz, au Club Secreto de Sao Paulo, à la Favela Chic de Londres, au Silencio ou au Wanderlust à Paris. À son actif, un répertoire de plus de 200 morceaux qui vont de « Miss You » des Rolling Stones à « Happy » de Pharell en passant par « Pump up the Jam » de Technotronic, qu’il enchaîne à la manière d’un DJ qui aurait troqué ses platines contre un piano. Il jouera tous les jours sur la terrasse du Pain Quotidien, vous laissant libre de lui proposer une reprise d’un tube de votre choix.

    Les classiques
    Du petit-déjeuner, en passant par le déjeuner, le brunch, ou encore le tea-time…
    Petit déjeuner (servi jusqu’à 12h et 17h le week-end avec nos confitures, miel, pâtes à tartiner et beurre bio)
    Petit déjeuner : Croissant Bio, Pain de Blé, Baguette à l’ancienne, Boisson chaude simple, jus de fruitau choix.
    Une carte sur mesure


    UN PEU D’HISTOIRE…
    Alain Coumont, le fondateur et cuisinier amoureux du pain au levain, a lancé le premier Pain Quotidien à Bruxelles il y a 24 ans. Aujourd’hui, l’établissement est présent dans 17 pays et avec plus de 210 emplacements. Avant-gardiste, Alain Coumont, dès les années 90 pense déjà « bio » en offrant les meilleurs ingrédients Biologiques pour favoriser l’économie agricole durable. Alain Coumont a fait connaissance avec le pain dans sa petite enfance, debout sur une chaise tous les dimanches, en regardant sa grand-mère cuire son propre pain. Comme dans son enfance, le fondateur du Pain Quotidien a voulu des produits frais de qualité, issus de l’agriculture biologique.

    Vincent Herbert, ancien trader et depuis quelques années le patron de la chaîne de boulangeries artisanales belges, tient à préserver le concept original de l’enseigne. « Notre menu est quasiment le même par rapport à celui d’il y a vingt ans et les meubles de toutes ses boulangeries proviennent du même fournisseur. Ce qui n’empêche pas le Pain quotidien d’être ambitieux sur différents marchés ». La société belge va ainsi prochainement ouvrir de nouveaux magasins à Chicago, à Hong Kong et dans le sud de la France.

    OÙ NOUS TROUVER ?
    Le Pain Quotidien
    Marches de Cannes
    LE PAIN QUOTIDIEN, La Croisette
    5, square Mérimée 06400 Cannes

  • In the mood for mode - épisode 1 avec Max Mara, Essentiel, Armani Jeans et Swarovski

    J'inaugure aujourd'hui une nouvelle rubrique sur Inthemoodforluxe.com. Désormais, chaque semaine, je vous proposerai de nouveaux looks avec mes marques de prédilection, cette semaine Armani Jeans, Weekend de Max Mara, Essentiel et Swarovski (bracelet). Je commence avec 5 looks, un look sport et quatre robes chics pour la journée, idéales par exemple pour le Festival de Cannes où j'aurai certaines d'entre elles puisque je couvrirai le festival en direct la semaine prochaine sur cet autre blog. Pour cette première la qualité de la photographie est aléatoire mais je m'améliorerai la semaine prochaine pour l'épisode 2. Promis!:) Toutes ces tenues sont issues des collections printemps/ été 2014. En partenariat avec la Boutique Dominique, 5 rue de la Paix à Laval (contactez-moi si une tenue vous intéresse, je transmettrai). Alors, quelle tenue préférez-vous? Pour ma part, j'ai craqué pour le haut rayé Armani Jeans, à la fois sport et chic avec sa fleur sur la manche et son côté légèrement brillant mais aussi pour le sac Armani Jeans bleue et la robe jaune Essentiel, couleur à la mode cet été.

    P1110611.JPG

    Silhouette Armani Jeans

     

    P1110610.JPG

    Jeans rouge Armani Jeans et chaussures Armani Jeans

    P1110612.JPG

    Sac Armani Jeans

    P1110606.JPG

    Robe Essentiel - Sac Armani Jeans -Chaussures Weekend de Max Mara

    P1110606.JPG

    Bracelet Swarovski - Sac Armani Jeans

    blog4.jpg

    Chaussures Weekend de Max Mara

     

    P1110607.JPG

    Robe Essentiel - Chaussures Armani Jeans

    P1110608.JPG

    Robe et veste de chez Weekend de Max Mara

    blog2.jpg

    Robe Essentiel - Sac Armani Jeans - Chaussures Armani Jeans

    Rendez-vous la semaine prochaine en direct du Festival de Cannes pour l'épisode 2!

     

     

  • Mon avis sur le restaurant le Chardenoux des Prés de Cyril Lignac

    chardenoux.jpg

    Trouver de bons restaurants dans le sixième arrondissement de Paris, c'est-à-dire où l'accueil et la qualité des produits soient à la hauteur, relève du défi, en tout cas pour ce qui en est des bistrots. Habitant dans le quartier depuis dix ans et étant toujours envoûtée par son Histoire, son charme,  sa qualité de vie, je me désole en revanche de l'offre gastronomique proposée dans ce magnifique quartier mondialement connu. Mais, franchement, entre les restaurants "à la mode" où le mépris du client est la règle et l'amabilité l'exception et les restaurants d'apparence traditionnelle qui sont des attrape-touristes dans lesquels la nourriture est médiocre quant elle n'est pas immonde sans parler des prix qui eux aussi sont rarement aimables, il y a de quoi se désespérer de trouver de bonnes adresses. Je passe aussi sur ce restaurant de burgers où va le Tout-Paris et où on trouve du moisi sur les desserts où encore un autre où les plats (mauvais) arrivent froids appartenant à un célèbre groupe de restauration déjà épinglé pour discriminer ses clients en fonction de leurs physiques. Je n'oublierai pas non plus la "Grille Saint-Germain", le dernier testé (à nouveau: ma première impression avait pourtant été bonne) avant le Chardenoux des Prés, où la même garniture est proposée avec quasiment tous les plats et où la tarte tatin grossièrement cuisinée contenait un nombre de noyaux consternant.

    J'étais donc plutôt sceptique en prenant la direction de la charmante rue du Dragon où se situe un des trois restaurants du chef Cyril Lignac...

    lignac2.jpg

    Le site officiel de Cyril Lignac nous rappelle son parcours et la genèse de l'établissement : "après son apprentissage dans l'Aveyron, sa région natale, le chef Cyril Lignac rejoint la brigade du chef Alain Passard au restaurant l'Arpège à Paris en 2000. Il continue ensuite à se former auprès des plus grands chefs tels que Pierre Hermé, Alain Ducasse à la Grande Cascade ou encore les frères Pourcel au Jardin des Sens et à la Maison Blanche. C'est à leurs côtés qu'il découvre le plaisir de l'improvisation et que sa passion pour ce métier s'affirme. En 2005, il ouvre son restaurant gastronomique, Le Quinzième à Paris. Il propose une cuisine d’inspiration raffinée, centrée sur le produit. En 2008, il prolonge l’aventure et reprend le bistrot le Chardenoux, inscrit aux Monuments Historiques. Il remet au goût du jour des recettes de terroir qui lui rappellent ses racines culinaires, une cuisine sincère et authentique. Il décide de transmettre son savoir-faire au grand public et ouvre en 2010, l’atelier Cuisine attitude. Véritable atelier de création culinaire, ce lieu de vie au cœur de Paris accueille néophytes et amateurs avisés. En 2011, il décline la cuisine de son bistrot Le Chardenoux dans un nouveau lieu chargé d’histoire, le Claude Sainlouis qu’il rebaptise Le Chardenoux des Prés.  Le Claude Sainlouis, bistrot incontournable du Saint-Germain des Prés des années 60/70 était un passage obligé pour dîner avant une virée de nuit dans les clubs de la rive gauche. Le Tout Paris venait pour le charisme emblématique de son propriétaire, Claude Sainlouis. Entre 2000 et 2010, c’est le restaurateur Daniel Vermot qui reprit cette institution Bistrotière. Passionné de politique, il le décora de portraits des présidents français et le renomma « Claude Sainlouis : le restaurant des présidents ».Le Chef Cyril Lignac le rebaptise à son tour Le Chardenoux des Prés, faisant écho à son premier bistrot, de la rue Jules Vallès, tout en préservant l’esprit du lieu. La fameuse tapisserie fleurie a été restaurée, tout comme le carrelage gré cérame d’origine dont la couleur moutarde se marie au camel-Cognac des banquettes en cuir. Les tables nappées sont éclairées par des lampes vintage et le bar en marbre a été agrandi afin de pouvoir s’y installer confortablement."

    De l'extérieur, l'établissement semble plutôt triste et j'avoue que je n'étais pas convaincue d'emblée par la tapisserie fleurie d'allure vintage. Mais dès le seuil de la porte franchie, ces impressions se sont envolées. L'endroit est nimbé d'une lumière chaleureuse et ici on ne vous accueille pas en vous regardant de la tête aux pieds en ne daignant pas vous saluer (dire bonjour, quelle idée, voyons!) mais en vous accueillant aimablement et en se disant "enchanté" de vous accueillir. La musique est judicieusement choisie (ah, l'inénarrable "Wild horses" des Stones), ni trop forte ni pas assez. Le service est aimable, empressé sans vous donner l'impression que l'addition arrivera sur la table avant que vous ayez commandé et que, finalement, c'est tout ce qui compte. Non, on vous laisse le temps de choisir.

    Le soir, vous sera proposé un menu à 39 euros (entrée-plat-dessert) avec, au choix, 4 entrées, 4 plats de résistance, 4 desserts. J'ai opté pour la TERRINE DE FOIE GRAS DE CANARD DES LANDES, condiment aux agrumes, salade verte en entrée, pour l'ESCALOPE DE VEAU MILANAISE, pommes de terre grenailles confites citronnées en plat de résistance et en dessert pour le Moelleux au chocolat grand cru, crème glacée à la vanille Bourbon tout en goûtant au PAIN PERDU AUX POMMES CARAMALISEES,  caramel de noisettes et crème glacée à la vanille.

    A ma grande et agréable surprise, j'avoue qu'il n'y a eu aucune fausse note. Les mets étaient de qualité, frais et goûteux. La quantité était au rendez-vous. Le service prévenant et discret. Même le fondant au chocolat n'était pas trop lourd et succulent (je le prends souvent à titre de comparaison dans de nombreux restaurants puisque c'est un incontournable et rares sont ceux qui sont réellement digestes). Quant au pain perdu, j'opterai pour celui-ci la fois prochaine tant ce que j'en ai goûté m'a enchantée.

    Le tout pour à peine plus de 100 euros pour deux, vin et eau minérale compris, sans oublier les petites madeleines sorties du four offertes en guise de mignardises. Un rapport qualité/prix qui défie toute concurrence (vous pourrez aussi opter pour le déjeuner, entrée/plat/dessert à 27 euros ou entrée/plat ou Plat/dessert à 22 euros), en particulier dans le 6ème où les tarifs sont souvent prohibitifs. Un restaurant qui fait réellement honneur au quartier et à la cuisine française dont il sublime la tradition et les produits du terroir. Un endroit et une cuisine généreux et agréables dont on ressort avec une seule envie: y revenir! Ce que je compte bien faire très bientôt tout en testant les deux autres restaurants du chef et sa pâtisserie pour, enfin, déguster sa célèbre tarte au citron. Si vous passez dans le 6ème, faites-moi confiance et allez déjeuner ou dîner au Chardenoux des Prés.

    Notez enfin que le restaurant est ouvert tous les jours, véritable atout dans un quartier où les restaurants sont souvent fermés le dimanche et/ou le lundi.

    Retrouvez aussi prochainement cet article sur mon site http://inthemoodlemag.com .

     

    Le Chardenoux des prés

    http://www.restaurantlechardenouxdespres.com/fr/#

    27, rue du Dragon – 75006 Paris

    Métro: Saint-Germain des Prés (ligne 4),

    Saint-Sulpice (ligne 4), Mabillon (ligne 10),

    Sèvres-Babylone (lignes 10 et 12)

    Bus: 84, 87, 39, 48, 63, 70, 86, 95, 96

    Réservations : 01 45 48 29 68

    Ouvert tous les jours

    Du lundi au vendredi : de 12h à 14h30

    Le samedi et dimanche de 12h à 15h

    Dîner de 19h00 à 23h00

    Moyens de paiements acceptés :

    Carte bancaire, American Express.

     

     

  • Découvrez "60 destinations uniques" de Laurence Onfroy et Tempting places

    eyrolles.jpg

    Certes, les hôtels de luxe ne manquent pas sur la planète. L'offre est même pléthorique. Il n'en demeure pas moins qu'il est parfois difficile de trouver de bonnes adresses qui correspondent pleinement à la définition du luxe: un excellent service, un lieu d'exception, des prestations de qualité. Un lieu où vous avez l'impression de n'être pas un client parmi d'autres mais un véritable invité et après avoir séjourné dans des centaines d'hôtels de luxe (vous pouvez voir mon avis détaillé sur un certain nombre de ces établissements ici et sur mon autre site dédié aux hôtels de luxe http://inthemoodforhotelsdeluxe.com ), je peux vous affirmer que les établissements d'exception où opère cette indicible alchimie sont finalement plutôt rares. Bref, un hôtel de luxe est un lieu qui pourrait correspondre à la devise de ce blog: "Quand l'exception devient la règle".

    Dans une société et à une époque où l'uniformisation devient à l'inverse la règle, la quête d'endroits singuliers et personnalisés devient un passionnante défi. Le site Tempting places et le livre "60 destinations uniques" ( sous-titré "la plus belle sélection de boutique-hôtels à travers le monde") devraient m'aider à me retrouver (ou me perdre délicieusement) dans ce dédale.

    Ce livre a été initié et écrit par Laurence Onfroy, fondatrice et présidente de Temptingplaces qui vous permet d'"explorer la meilleure collection de boutique-hôtels du monde". Vous pouvez ainsi réserver sur le site sur lequel vous trouverez de nombreux avantages: nuits gratuites, offres spéciales etc.

    Si j'apprécie les boutique-hôtels c'est avant tout en raison de leur petite taille (qui est une de leurs caractéristiques) qui sied parfaitement au service personnalisé loin des chaînes hôlelières standardisées et impersonnelles.

    L'ouvrage de Laurence Onfroy invite ainsi à découvrir 60 destinations uniques parmi celles qui figurent sur le site Tempting places réparties par thématiques: design et décorateurs, romantique, luxe ultime, spa et bien-être, écolo-chic. Ces établissements ont tous été choisi en fonction de leur originalité et de la qualité du service.

    C'est dans un charmant boutique-hôtel du 6ème arrondissement, la Villa Madame (qui figure bien entendu dans le livre), que m'a été présenté ce bel ouvrage.

    tempting.jpg

    Pour chaque établissement, le livre propose quelques photos judicieusement choisies, une description du caractère unique du lieu, des conseils sur ce que vous devrez visiter et découvrir dans le lieu où se situe l'hôtel, l'accès, la période à laquelle partir, les coordonnées de contact.

    Je vous en ai choisi deux parmi les 60 tous plus tentants les uns que les autres que compte le guide. Ces deux hôtels se situent dans la thématique "spa et bien-être".

    -Le premier est le "Domes of  Elounda - Boutique Beach Resort" que j'ai choisi pour Elounda, sans aucun doute un des plus beaux endroits au monde où j'ai eu le plaisir de séjourner (dans un autre hôtel de luxe qui n'est pas un boutique-hôtel, l'Elounda Beach dont je vous ai parlé, ici).  L'endroit est d'une beauté à couper le souffle et cet hôtel proposé par Temptingplaces me semble respecter cet environnement exceptionnel mais aussi être un havre de paix et de bien-être. Dans le guide, vous trouverez d'autres hôtels magnifiques en Grèce, notamment à Athènes ou en Chalcidique.

    elounda88.jpg

    -Le deuxième est l'hôtel "Les sources de Caudalie" que je souhaite découvrir depuis longtemps pour son spa vinothérapie Caudalie (je suis une inconditionnelle de la marque) mais aussi pour cet établissement hôtelier précédé d'une belle réputation, là aussi respectueux de l'environnement et situé dans un havre de bien-être.

    caudalie.jpg

     

    Un livre que je vous recommande qui est une belle invitation et incitation au voyage: "60 destinations uniques" de Laurence Onfroy - Editions Eyrolles - 25 euros - Visitez également le site http://temptingplaces.fr .

    Découvrez aussi mon avis sur les plus beaux hôtels de luxe sur mon site http://inthemoodforhotelsdeluxe.com .