Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ouverture du Club Med de Pragelato Vialattea en Italie en décembre 2012 : présentation

    med1.jpg

    Je vous parle rarement du Club Med ici, à tort sans doute car depuis quelques années les célèbres villages de vacances ont pris un tournant résolument "in the mood for luxe". Mon dernier séjour dans un club remonte à une dizaine d'années, au Da Balaia resort, en Algarve, à l'époque réputé comme le plus luxueux et alors une immense déception pour moi qui suis habituée aux hôtels dans lesquels le service prime, et l'adolescente étiquetée "intello" que j'étais alors s'était sentie particulièrement mal à l'aise dans ce lieu où le sport (mes cours de golf y furent de grands moments de solitude) était roi.

     Mais aujourd'hui tout cela a bien changé, et le Club Med a bien compris que sa clientèle n'était pas forcément amatrice de GO, de cours en groupe en tout genre, et de familiarité. Et j'avoue que je serais tentée d'y retourner ou pourquoi pas de tester une de ses croisières dont on me fait souvent l'éloge.

    Aujourd'hui, je voulais vous parler du nouveau Cliub Med 4 tridents de Pragelato Vialattea en Italie qui ouvrira en décembre 2012 et donc le concept me semble particulièrement séduisant. Situé dans un domaine grandiose, ce nouveau Club Med met le charme et l'authenticité à l'honneur "situé dans une petite station préservée, à 1600m d’altitude, au cœur d’une région du Piémont riche en sites historiques à découvrir".

    Ce qui me séduit d'abord, c'est L'architecture du Village et son esprit chalet inspiré d’un village alpin traditionnel avec un large choix de chambres (Club, Deluxe et Suites) réparties dans des hameaux de chalets, accessibles en quelques pas depuis le cœur du Village.

    med7.jpg

    Ce nouveau Village Club Med propose également un accès direct au domaine de la Vialattea, le 2ème domaine skiable d’Europe et le 1er en Italie. Ses 400kms de pistes et ses infrastructures récentes, rénovées pour les JO de Turin en 2006, en font le terrain de jeu idéal pour les amateurs de glisse en tous genres. Ce qui ne m'est pas forcément destiné mais qui ravira les amateurs de glisse et j'apprécierais en tout cas le cadre et la nature environnante.

    Pragelato propose aussi une large gamme de Clubs enfants, de 2 ans jusqu’à 17 ans avec un Petit Club Med® (en supplément), un Mini Club Med®, et un Juniors’ Club Med®.  Un ski room dédié aux enfants est directement accessible depuis les Clubs enfants, et un jardin des neiges réservé aux enfants débutants ayant plus de 4 ans leur permet de découvrir la glisse en toute sécurité.

    Autre qualité de ce village,  le choix entre trois restaurants, ce qui ravira la gourmande gourmet que je suis :

    med2.jpg

    - un restaurant principal proposant différentes atmosphères, ainsi qu’une terrasse extérieure

    -un restaurant de spécialités montagnardes, pour savourer la gastronomie locale autour de la dégustation de vins

    -un restaurant de spécialités italiennes « La Trattoria », ouvert toute la journée de 11h30 jusqu’au soir, qui permet d’emporter les plats pour les déguster chez soi. Il propose également une épicerie fine qui permet de se procurer des produits typiques de la gastronomie italienne, et ainsi prolonger l’expérience de la table de Pragelato. « La Trattoria » se transforme en piste de danse après le dîner.

    med3.jpg

    Enfin, ce qui me plait par-dessus tout c'est la piscine intérieure chauffée avec une grande baie vitrée ouverte sur la montagne . Une salle de Fitness animée régulièrement par des cours sera également à disposition sans oublier le Club Med Spa by Payot qui propose 9 cabines et une très belle salle de repos pour se relaxer. Un sauna finlandais avec accès direct à l’extérieur, un sauna classique ainsi qu’un hammam complètent les espaces de ce superbe Spa.

    Plus d'infos sur le site officiel: http://www.clubmed.fr/cm/nouveau-village-italie_p-133-l-FR-pa-NOUVEAU_VILLAGE_PRAGELATO-ac-di.html

  • Votre réveillon du Nouvel An en Bretagne à l'hôtel L'Agapa

    agapa.jpg

    L'automne a déjà bien tissé sa toile monotone et nous voilà déjà plongés dans les préparatifs des fêtes de fin d'année. Régulièrement ici, je vous donnerai donc des idées pour le réveillon et je commence aujourd'hui avec l'offre d'un hôtel qui me fait rêver depuis un moment mais que je n'ai pas encore eu le plaisir de tester et qui se situe dans ma région de prédilection, à savoir la Bretagne, et possède tous les atouts pour un séjour "in the mood for luxe": une petite structure (45 chambres situées dans 3 espaces différents), des équipements techniques particulièrement modernes, des services 5 étoiles, un SPA Nuxe, un restaurant étoilé au Michelin, une vue splendide et un cadre idyllique (Perros Guirec). L'hôtel est par ailleurs membre des Small Luxury Hotels et de Châteaux Hôtels. Je vous laisse découvrir l'offre ci-dessous. Pour en savoir plus, le site officiel de l'Agapa: http://www.lagapa.com/# .

    agapa2.jpg

  • Découvrez les collections SKYFALL » & « 50 ème anniversaire de JAMES BOND" de Swarovski

    Avant de vous parler à nouveau d'hôtels et de restaurants, une petite pause pour évoquer la magnifique collection "Skyfall" de Swarovski (demain, vous pourrez retrouver ma critique du film sur http://www.inthemoodforcinema.com ), une marque que j'apprécie particulièrement et dont je vous parle souvent ici, notamment là lors du dernier Festival de Cannes.

    skyfall.jpg

    SKYFALL © 2012 Danjaq, LLC, United Artists Corporation and Columbia Pictures Industries, Inc. All rights reserved. 007 Gun Logo (NOTE: USE ACTUAL LOGO) and related James Bond Trademarks © 1962 - 2012 Danjaq, LLC and United Artists Corporation. All rights reserved. 007 Gun Logo (NOTE: USE ACTUAL LOGO) and related James Bond Trademarks are Trademarks of Danjaq, LLC.

    « SKYFALL » & « 50 ème anniversaire de JAMES BOND » sont disponibles depuis mi octobre 2012, dans une sélection de boutiques SWAROVSKI à travers le monde, dont la France. Une collection féminine, audacieuse, classe, élégante et abordable.

    Ci-dessus, Bérénice MARLOHE* portant les créations de la collection « SKYFALL » par SWAROVSKI (photo tirée du film « SKYFALL » ) :

     Le collier et boucles d’oreilles « Black Bamboo »

    La bague « Love Knot »

    La bague « Queen Cobra »

    sky7.jpg

    sky6.jpg

    sky16.jpg

    skil.jpg

    Pour en savoir plus: www.swarovski.com

  • Passé de mode : un site à découvrir

    passe.jpg

    C’est à l’occasion de ma participation au jury du Grand Prix du Cinéma du magazine Elle 2012 que j’ai eu le plaisir de faire la connaissance de la charmante créatrice du site « Passé de mode », ce n’était pas une raison suffisante pour que je vous en parle (mais déjà nécessaire) mais si je vous en parle aujourd’hui c’est pour plusieurs autres raisons : avant tout car sa boutique en ligne propose meubles, accessoires rétro-vintage, et autres jolies créations dans une démarche de développement durable mais aussi parce que j’aime l’aspect familial et artisanal du projet et son fonctionnement au coup de coeur  comme c’est dit sur le site : « On chine, on dégote, on fouille, on déniche, on recycle ,on retape, on relooke, on ravigote, puis on tombe en pâmoison. » Alors n’attendez plus pour aller faire un tour sur http://www.passedemode.com  .

  • Le bar de l'hôtel Bristol à Paris : nouveau lieu incontournable des nuits parisiennes

    brisbar.jpg

    Avec l'hôtel George V, le Bristol est pour moi (et de loin) le meilleur palace parisien que j'avais eu l'occasion de tester (retrouvez mon article ci-dessous). Son célèbre bar connait un véritable renouveau et devient un lieu incontournable des nuits parisiennes. Avant que j'aille le tester, retrouvez la description de ses soirées ci-dessous (source: site officiel du Bristol).

    Le Bar du Bristol


    Un lieu d'excellence intemporel vibrant au rythme des soirées parisiennes les plus tendances.

    Conçu par l'architecte de renom Pierre-Yves Rochon et Madame Maja Oetker, Le Bar du Bristol accueille une clientèle parisienne et internationale dans un décor alliant classicisme et modernité.
    L'atmosphère du Bar, fermé par d'épais rideaux de soie, évoque celle d'un club anglais avec ses splendides et rares boiseries, son parquet chêne Versailles et sa cheminée en marbre de Sienne.

    Une équipe de professionnels pour un service d'excellence.

    Rejoignant l'équipe le 11 octobre 2012, Le Chef Barman Maxime Hoerth, Meilleur Ouvrier de France 2011, fera découvrir chaque soir des produits exceptionnels et rares : verticales de champagne prestigieux, vins exclusifs, cocktails classiques et créations, eaux de vie d'exception. Pour accompagner les cocktails et les petites faims, Eric Frechon, Chef triplement étoilé du Bristol, a créé un assortiment de tapas salés et sucrés !
    Edgar Vaudeville, Responsable du Bar, a pour mission quant à lui d'accueillir et de fidéliser la clientèle parisienne et cosmopolite du Bar.

    Une programmation élitiste d'œuvres contemporaines de 21h à 22h30 renouvelée chaque mois en écho aux nombreux liens historiques qui unissent le monde de l'Art et Le Bristol.

    Chaque soir, des vidéos d'œuvres contemporaines, réalisées par différents artistes autour des thèmes du voyage, de l'architecture, de l'urbanité, du paysage puis du cinéma et ses icônes sont projetées sur un immense miroir.

    Ambiance glamour et branchée avec une sélection de DJs du jeudi au samedi soir de 21h30 à 01h30.

    Tous les jeudis, vendredis et samedis soirs le Bar du Bristol accueille de 21h30 à 01h30 un DJ sélectionné par le bureau de style musical Time 4 Play qui a élaboré une couleur musicale exclusive pour le Bar du Bristol. La sélection très pointue est un mélange étonnant de sonorités électro et de climats« vintage ».

     

    Informations pratiques:

    Le Bar du Bristol
    112 rue du Faubourg Saint-Honoré
    75008 Paris
    01 53 43 42 41

    Chef Barman : Maxime Hoerth(à partir du 11 octobre 2012)
    Responsable du Bar : Edgar Vaudeville
    Chef des Cuisines : Eric Frechon

    Ouvert tous les jours de 17h30 à 2h
    DJ du jeudi au samedi soir de 21h30 à 01h30

    Une soirée à l’hôtel Bristol : le luxe à la française dans son intemporelle splendeur (test de novembre 2010)

    bristol89.jpg

    Mercredi dernier, j’ai eu le privilège et le plaisir d’être invitée à visiter l’hôtel Bristol et à tester sa nouvelle brasserie, le 114 Faubourg. Un hôtel que je fréquente régulièrement pour des conférences de presse ou interviews comme celle-ci, celle-là (et là pour l'interview) ou encore celle-là et dont j’étais donc d’autant plus curieuse de découvrir les luxueux dédales. Impossible de ne pas remarquer le Bristol, non pas qu’il soit clinquant ou que son luxe soit ostentatoirement affiché à l’extérieur mais sa place de choix tout près de l’Elysée et des Champs Elysées, sur la prestigieuse rue du Faubourg Saint-Honoré, en a fait une adresse incontournable des politiques, des hommes d’affaires et stars en escale à Paris et puis parce qu’avec sa nouvelle aile achevée en septembre 2009, l’imposante bâtisse offre maintenant deux magnifiques façades, sur la rue du Faubourg Saint-Honoré, et sur l’Avenue Matignon.

    bristol18.jpg

    Parmi de très nombreuses récompenses, l’hôtel Bristol a été élu « meilleur hôtel au monde » par l’Institutional investor magazine et « Hôtel Romantique de Luxe 2010 » lors de la cérémonie des World Luxury Hotel Awards et surtout il s’honore d’être le seul vrai palace à la Française appartenant à un propriétaire européen. Le Bristol appartient ainsi à la famille Oetker depuis 1978, laquelle détient également d’autres établissements de renommée mondiale : le Brenner’s Park-Hotel & Spa à Baden-Baden, l’Hôtel du Cap Eden-Roc au Cap d’Antibes, le Château Saint-Martin & Spa à Vence.

    bristol14.jpg

    C’est Didier Le Calvez qui a repris la tête de l’établissement depuis mars 2010 (directeur général puis président directeur général depuis juillet) à qui (notamment) le Four Seasons avait confié la réouverture de l’hôtel George V à Paris en 1999 et qui opère une révolution en douceur permettant à cet établissement mythique de passer de statut de palace à celui d’écrin d’exception…

    bristol12.jpg

    La visite commence par un des éléments phare qui contribue à la renommée mondiale du palace, son restaurant 3 étoiles Michelin. La salle à manger d’hiver a conservé sa forme ovale d’origine, celle du théâtre privé que Jules de Castellane avait fait construire au XIXe siècle dans son hôtel particulier. Ici tout est fait pour vous transporter dans un luxueux ailleurs : boiseries Régence en chêne de Hongrie, tapisserie de la Manufacture de Lille datant du XVIIIe siècle et lustres en cristal sans oublier un somptueux plafond travaillé à la feuille d’or, agrémenté des 4 saisons peintes par le peintre Gustave-Louis Jaulmes (qui décora également le Palais de Chaillot). L’été, la salle à manger d’été prend le relais avec sa vue imprenable sur le plus grand jardin d’hôtel de la capitale (1200 m2)…

    bristol2.jpg

    Mais le Bristol ne se résume évidemment pas à son restaurant et son célèbre chef Eric Fréchon. Ce magnifique palais de style XVIIIème, riche de meubles d’époque, d’une exceptionnelle collection de tapisseries des Gobelins et de Lille, et de toiles de Maîtres (dont bon nombre proviennent d’une vente aux enchères des réserves du Musée du Louvre, organisée avant la seconde guerre mondial) s’organise autour de son célèbre jardin à la Française.

    bristol6.jpg

    Déjà enrichi d’une nouvelle aile en 2009, Le Brsitol sous la direction dynamique de Didier Le Calvez ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisque la superficie du Spa à la française sera doublée dès le premier trimestre 2011 et trois nouvelles marques viendront compléter son offre. Une nouvelle suite panoramique sera également créée au 8ème étage, se rajoutant aux 85 suites du Bristol et positionnant le palace comme celui ayant le plus grand nombre de suites de la place parisienne. Parmi celles qui existent déjà : la Suite Panoramique (de plus de 200 m2 avec fitness privé, cuisine équipée, terrasse fleurie, et vue sur tout Paris), la Suite Penthouse (de 350 m² avec deux ou quatre chambres sur deux niveaux, et un grand salon de style Empire), la Suite Paris (de 150 m², authentique appartement parisien avec un vaste salon, une salle à manger, une merveilleuse chambre, un hammam, et une cuisine entièrement équipée), les deux Suites Terrasses (de 110 m², avec chacune un véritable jardin suspendu de 160 m² pour d’inoubliables petits déjeuners au soleil. ) Les tissus sont signés des créateurs les plus prestigieux : Frey, Rubelli, Nobilis etc. Gravures, tableaux : tout est d’époque et contribue à faire du Bristol une luxueuse demeure au parfum d’authentique. Dans les salles de bain, en marbre blanc de Carrare, ce sont des produits de toilettes Hermès et Anne Sémonin.

    bristol1.jpg

    bristol3.jpg

    bristol5.jpg

    bristol4.jpg

    bristol7.jpg

     

    Et puis, il y a tout ce qui fait la différence, tout ce qui fait que lorsque l’on franchit les portes de la rue du Faubourg Saint-Honoré le client soit considéré ici comme unique qu’il soit puissant ou ne le soit pas, et qu’il se sente à la fois dans un délicieux ailleurs et comme chez lui. Le Bristol marie harmonieusement les paradoxes : tenant à s’inscrire dans une Histoire et une tradition d’hôtellerie française (et s’en orgueillissant), s’en dégage une impression à la fois d’intemporalité et de modernité avec notamment ces fenêtres et ces toits répondant à des normes de très hautes performances acoustiques mais aussi thermiques. Un silence appréciable et impressionnant règne ainsi dans les chambres alors que l’hôtel se situe pourtant à un endroit très bruyant.

    D’autres éléments encore témoignent de ce souci du détail comme l’identité olfactive qui dans tout le hall exhale des notes fraîches, chaleureuses et pétillantes grâce à Jean-Michel Duriez, parfumeur créateur de la Maison Jean Patou Paris qui a créé cette fragrance.

    bristol13.jpg

    Parmi les lieux incontournables de l’hôtel et du tout Paris (et au-delà), le bar dont la carte du déjeuner et du dîner du Bar a été élaborée par Eric Fréchon. Un rituel de ce lieu est l’heure du thé (15H00 à 18H00). Etablie en collaboration avec le Club des Buveurs de Thé, la Carte offre un choix de 15 saveurs issues des plus célèbres plantations d’Inde, du Sri Lanka, de Chine… L’ambiance musicale a été confiée à Béatrice Ardisson et s’adapte aux différents moments de la journée. Et tous les soirs, à partir de 20H30, jusqu’à 23H30, le pianiste joue des standards de jazz, des refrains de blues, des souvenirs de pop. Tous les dimanches d’été, une harpiste enchante le jardin à la Française du Bristol, de 12H30 à 15H. La musique quelle qu’elle soit est donc très présente au Bristol prouvant que ce n’est pas un lieu figé dans le passé.

    C’est aussi parce que le Bristol est en accord avec son temps et à un carrefour de la mode qu’il propose ses « Thés à la mode », une fois par mois. Ainsi le samedi après-midi de 15h30 à 17h vous pouvez profiter du tea-time tout en contemplant les mannequins qui déambulent entre les tables. Pour l’occasion, le Chef pâtissier crée un dessert unique et éphémère, inspiré de l’univers du créateur. Les plus grandes maisons s’y sont succédées pour présenter leurs nouvelles collections : Céline, Yves Saint Laurent, Givenchy, Chloé, Christian Lacroix, Versace, Ungaro… mais l’ambition du Bristol, c’est aussi de faire découvrir les créateurs de demain. La participation est de 55 euros, comprenant un thé complet : choix de 15 thés, sélection de sandwiches et pâtisseries, ainsi qu’un dessert spécialement créé par le Chef Pâtissier.

    Il faudrait encore parler des soirées œnologiques au 114 Faubourg, chaque premier lundi du mois (Un vigneron, sélectionné par Marco Pelletier, Chef Sommelier du Bristol, viendra ainsi présenter son vin en personne, vin qui sera associé à un menu spécial le temps de la soirée (120 euros). Ce vin sera ensuite mis à l’honneur à la carte du 114 Faubourg le mois durant aux services du déjeuner et du dîner.)

    bristol22.jpg

    bristol20.jpg

    L’élément incontournable de tout palace c’est désormais le SPA et le Bristol ne déroge pas à la règle, en l’occurrence Anne Sémonin avec ses cabines à l’atmosphère tamisée qui, là encore, vous procurent un doux sentiment d’ailleurs.

    bristol16.jpg

    Après cette promenade dans les couloirs ouatés du Bristol qui s’est achevé par la visite de sa piscine située sur le toit (réservé à la clientèle) qui domine la capitale et donne envie de prononcer un solennel et balzacien « A nous deux Paris », place au dîner au 114 Faubourg, la nouvelle brasserie de l’hôtel ouverte en septembre 2009, élu « Restaurant de l’année » par le magazine anglais « Hotel Management International ». Avant de s’installer on se laisse étourdir par la décoration avec ses dahlias noirs et le majestueux escalier de fer forgé qui permet d’accéder au rez-de-chaussée où la brigade du jeune Chef Eric Desbordes ( 28 ans) supervisé par le Chef triplement étoilé Eric Frechon fait la cuisine sous nos yeux dans une atmosphère romantique. Une cuisine qui allie subtilement inventivité et tradition avec légumes frais et de saison et une cuisson sur-mesure. Les clients peuvent en effet choisir entre une viande (3 sortes en fonction des saisons) ou un poisson (5 variétés en fonction des saisons) cuits au grill, à la plancha, à la vapeur ou pour les grosses pièces (poulet entier ou queue de lotte) à la broche. Une promenade au pays des saveurs, exquise pour les palais les plus exigeants et à un prix raisonnable pour une brasserie de palace (menu à 46 euros). Pour moi le choix s’est arrêté sur des gaufres de pommes de terre au saumon fumé en entrée, puis sur la suggestion du jour, des filets de sole à la béchamel et aux champignons judicieusement cuits et assaisonnés. Pour ce qui est des desserts c’est Laurent Jeannin qui est aux commandes, le talentueux et créatif Chef Pâtissier du Bristol dont vous pourrez notamment goûter le mille feuilles à la vanille de Bourbon et caramel demi-sel … Le 114 Faubourg est ouvert tous les jours : Déjeuner : 12h00 – 14h30 (fermé le samedi et le dimanche midi) / Dîner : 19h00 – 22h30 (dernière prise de commande)

    bristol10.jpg

    bristol8.jpg

    Alors, si comme moi, vous habitez à Paris et avez des envies d’ailleurs, dans un lieu à la fois moderne et intemporel où chaque client se sent unique, si vous avez envie de vous retrouver dans une atmosphère chaleureuse dans un lieu d’exception rendez-vous 114 Faubourg Saint-Honoré , à la brasserie, au restaurant gastronomique ou au bar du Bristol… pour vous arrêter quelques heures hors du temps, de la réalité, pour à la fois vous reposer de l’harassante frénésie parisienne et en même temps vous retrouver au centre de sa comédie humaine.

    bristol15.jpg

  • La 2ème et nouvelle publicité pour le parfum Chanel n°5 avec Brad Pitt

    brad.jpg

    Je vous parlais avant-hier de la nouvelle publicité pour Chanel n°5 avec Brad Pitt, jugée trop austère par certains (pour ma part, je la trouve joliment mélancolique). Chanel vient d'en proposer une deuxième, cette fois avec une alternance de couleur et noir et blanc. Qu'en pensez-vous?

     

  • Vidéo de la publicité pour le parfum Chanel n°5 avec Brad Pitt

    Une petite vidéo en attendant de prochains tests d'hôtels et restaurants pour vous faire découvrir la publicité d'une beauté mélancolique et ravageuse pour le parfum (féminin) Chanel n°5, un parfum mythique mis à l'honneur par un acteur qui, lui aussi, l'est déjà. A savourer sans modération! Voici le texte en français: "Ce n'est pas un voyage. Tous les voyages ont une fin et nous allons sans cesse. Le monde change et nous changeons avec lui. Les ambitions s'évanouissent, les rêves demeurent. Mais où que je sois, tu es là. Ma chance, ma destinée, mon talisman".

  • Les meilleurs hôtels de luxe et palaces en Europe : le classement in the mood for luxe

    elounda5.jpg

    Hôtel Elounda Beach en Crète

    Après le classement des tea times parisiens testés sur ce blog, avant-hier, je vous propose aujourd'hui mon classement des hôtels de luxe testés également sur ce blog. Là encore, il s'agit d'un classement purement subjectif et, bien entendu, il existe une multitude d'autres hôtels qui auraient mérité d'être recommandés mais je ne vous parlerai ici que de ceux où je suis restée plusieurs jours et dont j'ai pu réellement tester la qualité (raison pour laquelle un établissement comme le George V, 1er de mon classement tea time, n'y figure pas, je consacrerai d'ailleurs prochainement un classement exclusivement aux palaces parisiens).

     Si le classement est subjectif, des critères objectifs sont néanmoins pris en compte. Dans ce classement sont donc pris en compte les critères suivants: la qualité du service, l'infrastructure, les loisirs, la restauration, la décoration, l'emplacement, l'originalité.

    N'hésitez pas à laisser vos propres commentaires sur ces établissements ou ceux que vous recommanderiez.

    Les hôtels sont classés par catégories en fonction des notes attribuées à chacun d'entre eux dans mes articles: de 3M à 5M. En bas de classement, vous trouverez des établissements auxquels je n'ai pas attribué de notes et que je vous déconseille fortement.

    Vous remarquerez que le grand vainqueur est l'hôtel Bareiss en forêt noire. Rien à redire suite à mes deux séjours dans cet établissement. Retrouvez mon nouvel article au sujet du Bareiss en forêt noire en cliquant ici. Pour les autres hôtels, cliquez sur leur nom pour accéder à l'article les concernant.

    barr26.jpg

    Vues de "ma" chambre à l'hôtel Bareiss

    Les incontournables: les hôtels classés 5M : ces établissements sont ceux que je vous recommande sans réserves.

    The Residence (Tunis)

     

     

    Hôtels agréables (3M): des hôtels qui sont très éloignés de la perfection mais qui peuvent être agréables pour un court séjour

    19. Resort Barrière Ribeauvillé

    Hôtels surévalués : des établissements que je vous déconseille fortement, largement surévalués

    21. Hôtel Palacio del Bailio (Cordoue)

  • Mon classement des meilleurs tea times des hôtels de luxe à Paris :le Four Seasons George V 1er du classement

    four6.jpg

    four1.jpg

    Photos ci-dessus, hôtel George V (copyright site officiel du George V)

    Régulièrement, ici, je vous présente et je teste pour vous les tea times des palaces parisiens. Désormais, j'établirai un classement au fur et à mesure de mes pérégrinations. Ce classement est donc provisoire sachant qu'il m'en reste encore quelques-uns à tester comme le Crillon et que je "dois" retourner au Bristol - photo, ci-dessous- pour écrire un article digne de ce nom à ce sujet (sachant que ce dernier sera plutôt vers le début du classement, probablement en deuxième place).

    bristol15.jpg

    Le premier de ce classement me semble néanmoins difficile à détrôner et se situer très loin devant. Il s'agit en effet du Four Seasons George V où passer un moment relève toujours de l'expérience inoubliable et, jusqu'à présent, sans la moindre fausse  note. Service, diversité et qualité de la carte, ambiance, décor: tout est absolument parfait et aucun établissement, à mes yeux, ne peut jusqu'à présent prétendre rivaliser.

     Je vous propose donc de retrouver le classement ci-dessous et de retrouver à nouveau mon article sur le premier du classement, à savoir le Four Seasons George V (plus bas, dans cet article).

     Je revendique la subjectivité de ce classement en prenant en compte aussi bien la qualité de la carte proposée que l'accueil (cette donnée explique par exemple la -mauvaise- place  du Plaza dans ce classement...).

    LE CLASSEMENT

    (Cliquez sur le nom de l'hôtel qui vous intéresse pour lire l'article le concernant)

     

    g9.jpg

    P1030315.JPG

    shangrii.jpg

    meurice2.jpg

    fouquetsboutique 002.JPG

    iphonenouveau 102.JPG

    tourisme, luxe, Paris, tea time, Plazza Athénée

    teatimroyal2.JPG

    Retrouvez des tests de tea time hors de Paris:

     

     

    saintjeandeluzcloture 059.JPG

    saintjeandeluzcloture 075.JPG

    Test du tea time de La Galerie de l’hôtel Four Seasons George V Paris (article écrit et publié en juin 2011)

    g15.jpg

    g20.jpg

    seasons.jpgCela faisait un moment que je n’avais pas testé de tea time parisien. A peine rentrée du Festival de Cannes, et souhaitant rester dans cette atmosphère hors du temps et de la réalité, le George V semblait être l’escale rêvée…

    Après les décevants tea time du Royal Monceau et du Plaza Athénée, après le réjouissant Shangri-la, direction le George V dont je peux déjà vous dire que je lui décerne la palme d’or des tea times des palaces parisiens... Alors que les palaces, ou du moins les 5 étoiles, (l’appellation palace étant désormais réservée à un nombre restreint d’hôtels) se multiplient, plus que jamais, ce qui fait la différence, c’est la qualité du service… Je vous avais parlé de celui, remarquable, du Bristol mais il faut avouer d’emblée que le George V n’a rien à lui envier !

    Invitée à visiter l’hôtel par son service communication, il y a deux mois, et (forcément) royalement reçue, je voulais y revenir « incognito » pour m’assurer que cet accueil n’était pas juste une belle vitrine publicitaire et le moins que l’on puisse dire c’est que je ne fus pas déçue. Lors de ma visite « accompagnée » il y a deux mois, le seul reproche que j’avais eu à faire était un service de sécurité un peu trop visible, un petit bémol bien vite oublié cette fois tant l’accueil a été absolument irréprochable.

    Le George V a récemment fait parler de lui parce que son premier barman (depuis 3 ans) Maxime Hoerth vient de décrocher le prestigieux concours de Meilleur Ouvrier de France. Rappelons également que le George V est un des deux hôtels que compte la chaîne Four Seasons en France, l’autre étant le Four Seasons Terre blanche dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises et notamment .

    Avant d’en venir au récit du tea time, petite présentation du George V qui se distingue par son luxueux SPA de 744 m2, sa piscine avec ses murs en trompe-l’œil représentant les jardins de Versailles, 244 chambres dont près du ¼ de suites avec du mobilier d’époque mais aussi par son restaurant Le V doté de 2 étoiles au Guide Michelin. Le Four seasons George V est un havre de luxe et de tranquillité au cœur de l’agitation parisienne dont on ne compte plus les récompenses et notamment celle de meilleur service hôtelier au monde par Condé Nast Traveller en 2009. On ne compte plus non plus ses clients prestigieux parmi lesquels : Marlene Dietrich, le Président Gerald Ford, Greta Garbo, Gary Cooper, les Rolling Stones, Sylvester Stallone…

    g19.jpg

    g18.jpg

    g28.jpg

    g30.jpg

    g22.jpg

    g24.jpg

    g31.jpg

    g25.jpg

    g38.jpg

    g37.jpg

    g34.jpg

    g35.jpg

    g42.jpg

    g43.jpg

    g43.jpg

    Quand vous arrivez ce qui vous marque d’abord, c’est la beauté époustouflante et rayonnante des compositions florales de Jeff Leatham (changées tous les 15 jours !), de véritables œuvres d’art qui parfument le hall et la galerie.

    g46.jpg

    g17.jpg

    Puis, après avoir passé la réception, sur la droite, vous arrivez à « La Galerie » où vous pouvez profiter du petit-déjeuner de 8H à 12H, du déjeuner de 12H à 15H, du dîner de 18H à minuit (et jusqu’à 1heure le vendredi et samedi) et où vous pouvez profiter du tea time de 15h à 18H.

    g14.jpg

    g12.jpg

    g10.jpg

    g9.jpg

    g8.jpg

    g5.jpg

    g1.jpg

    Je suis arrivée sans réservation (la réservation pour le tea time est normalement pour la clientèle de l’hôtel). L’accueil est très affable, sans être exagéré et évidemment encore moins condescendant comme ce fut par exemple le cas au Plaza. A aucun moment, je n’ai été écrasée par le prestige du lieu mais au contraire j’ai constamment eu l’impression que tout était fait pour que je me sente parfaitement à l’aise dès mon arrivée avec un repose-sac délicatement présenté à côté de moi.

    J’ai précisé en arrivant qu’une amie me rejoindrait plus tard et pendant mon heure d’attente, j’ai donc eu tout le loisir d’observer. Plusieurs fois, on est venu me demander si je désirais commander mais jamais avec insistance. J’ai donc remarqué : qu’un carnet et un crayon en papier avec le logo de George V étaient disposés sur chaque table, que la clientèle présente ce jour-là était essentiellement américaine, et élégante, et je me suis laissé bercer par le décor (lustres de Murano, tapis et tapisseries d’Aubusson) et par la musique du violoniste et de la violoncelliste (et de la pianiste, chaque jour à 15H) qui procurent à l’endroit une impression de douce intemporalité et de réjouissante mélancolie. J’ai observé le ballet des serveurs, parfaitement chorégraphié qui, à peine un client parti, époussetaient les coussins avec délicatesse. Et j’avoue que j’ai complètement oublié que j’étais à Paris, ayant l’impression d’être dans un lieu à la fois romantique, luxueux et chargé (et non surchargé) d’Histoire comme Venise ou Versailles, la Galerie (qui peut accueillir 45 personnes) étant ornée de tapisseries flamandes, de peintures du XIX ème siècle et de nombreux objets d’art. Le décor est ainsi classique mais surtout pas suranné.

    Puis, j’ai découvert la carte, une véritable invitation au voyage avec notamment l’impressionnante carte des thés (thés verts japonais, thés classiques, aromatisés, blancs, Oolong, tisanes) pour lesquels il faudra compter en moyenne 15 euros. Vous pourrez aussi opter pour le chocolat chaud maison avec sa crème fouettée et ses perles de chocolat (à 18 euros) ou pour la sélection de macarons (à 14 euros). Vous pourrez également choisir les formules comme le thé complet George V ou si vous avez envie d’un tea time pantagruélique vous pourrez commander le thé complet à la française au tarif de 55 euros : coupe de champagne, boisson chaude au choix, sélection de gourmandises salées, présentoir de pâtisseries, scones, cake carotte, cheese-cake, brownie, pain de Gênes, cannelés...

    Les douceurs sont une création de Lucien Gautier, jeune chef pâtissier de 28 ans. J’ai opté au départ pour un marbré au chocolat puis, découvrant qu’il était aussi possible de choisir des pâtisseries au menu, j’ai changé d’avis au dernier moment pour un fondant au chocolat. Là encore le changement a été effectué avec beaucoup d’affabilité sans aucune réticence. L’amie qui m’accompagnait a, quant à elle, découvert, alors que son thé arrivait, que sur la carte s’en trouvait un dont elle rêvait et qu’elle n’avait pas vu. Elle a exprimé son regret. On lui a alors proposé de goûter celui qui est arrivé et de lui apporter l’autre thé qu’elle désirait. Les thés sont accompagnés de meringues et chocolats. Inutile de vous dire que mon fondant au chocolat était également délicieux.

    Les prix sont à la hauteur du prestige de l’endroit (9 euros le ¼ évian) mais à aucun moment on ne nous a fait ressentir le prestige en question. Une erreur s’était glissée dans l’addition (les deux thés étant comptabilisés) et là encore l’erreur a été reconnue sans la moindre réticence ou question, avec un sourire imperturbable.

    Un peu à l’image de ce restaurant, ou de cet hôtel, plus qu’un tea time, ces 4 heures au George V ont été une vraie expérience. Une expérience qui tantôt suspend le vol du temps, tantôt vous fait voyager dans un ailleurs relaxant, luxueux et presque voluptueux. L’adresse idéale pour se sentir à la fois ailleurs et comme chez soi en plein centre de Paris, avec ce petit plus indicible qui fait la différence. Une adresse à la hauteur de sa réputation. A recommander sans la moindre restriction. Bref, une vraie adresse « in the mood for luxe » !

    Four Seasons hôtel George V, 31, avenue George V 75008 Paris. Tél. : 01 49 52 70 00

    Site internet: http://www.fourseasons.com/paris/

    Le George V sur Facebook: https://www.facebook.com/#!/FourSeasonsHotelParis

    Le George V sur twitter: http://twitter.com/#!/FSParis

     

     

  • Mon avis sur l'hôtel Fouquet's Lucien Barrière et son restaurant gastronomique Le Diane : le luxe discret et raffiné à la Française

    fouquets15.jpg

    fouquets12.jpg

    fouquets10.jpg

    fouquets13.jpgAprès la visite du Mandarin Oriental, la semaine précédente, j'ai eu le plaisir d'être invitée par l'Hôtel Fouquet's à déjeuner au restaurant Le Diane, restaurant gastronomique situé au premier étage de l'hôtel. Après avoir un peu tardé à se montrer présent sur internet, le groupe Barrière, et en particulier le Fouquet's, témoigne là de sa louable volonté de modernité (chaque établissement du groupe a par ailleurs désormais sa page Facebook et le Fouquet's est également désormais sur Twitter : @hotelfouquets).

    Dès l'entrée, je retrouve ce que j'apprécie dans les hôtels du groupe: un luxe feutré (l'entrée est d'ailleurs très discrète, sur l'Avenue George V), élégant et raffiné mais surtout pas ostentatoire et une immédiate impression de bien être. Je n'ai pas eu l'impression qu'un vigile  me suivait ostensiblement pour s'assurer que mes faits et gestes n'avaient rien de répréhensible (reproche que je ferais à certains palaces d'avoir une sécurité un peu trop visible).

    Le hall était condamné à me plaire avec ses photographies sur le cinéma et notamment du Festival du Cinéma Américain de Deauville rappelant la présence forte du groupe Lucien Barrière dans les évènements cinématographiques majeurs et les lieux qui y sont associés (Cannes, Deauville, Dinard...).

    fouquetssénat 020.JPG

    Direction ensuite le restaurant gastronomique en compagnie de la très affable chargée de communication de l'hôtel. Le restaurant circulaire est baigné de lumière en cette journée estivale, et la terrasse (très agréable) est bondée.  Le service est discret et aimable et ne témoigne d'aucune condescendance comme c'est parfois le cas dans certains établissements parisiens de cette catégorie. Mon choix se porte sur une sole ( Sole cuite meunière, écrevisses pattes rouges et girolles) et sur un succulent dessert au chocolat (original, au curry). Amuses-bouches et mignardises complètent parfaitement le repas à un prix relativement abordable pour un hôtel de cette catégorie (à partir de 68 euros, pour le déjeuner). Le restaurant n'est néanmoins pas encore étoilé même s'il y aspire fortement. Fermé le dimanche et lundi pour le déjeuner et le dîner, ainsi que le samedi pour le déjeuner

    fouquetssénat 015.JPG

    fouquets8.jpg

    fouquets9.jpg

    fouquets1.jpg

    Vous pourrez également profiter du Bar Le Lucien et de La Galerie Joy où vous pourrez également vous restaurer.

    fouquets7.jpg

    L'hôtel Fouquet's est directement relié à la célèbre brasserie éponyme des Champs Elysées.

    fouquets17.jpg

    J'ai également visité le SPA, très agréable, avec ses 7 cabines de soin, avec parcours aquatique et piscine de 15 mètres sur 9. Vous pouvez d'ailleurs réserver sur Thalassoline.

    fouquetssénat 017.JPG

    L'hôtel propose 107 chambres dont 40 suites (j'y retournerai pour  les visiter et vous en parler plus en détails, je n'ai pas pu le faire le jour de ma visite, l'hôtel étant complet) avec un plus incontestable: un service de majordome privé 24H/24H.

    Le Fouquet's se distingue donc par son emplacement, et par ses capitaux (le dernier palace parisien détenu par des capitaux français) et ne correspond en rien à l'image "bling-bling" que les médias en ont donné suite à certains évènements mais témoigne au contraire d'un luxe discret.

    Le Fouquet's met également en place un luxe "durable" et "respectable".  Ainsi après avoir été le premier palace Parisien à s’être vu décerner la 5 étoile, l’Hôtel Fouquet’s Barrière est également précurseur dans l’obtention de la triple certification ISO 9001 –qualité de service-, ISO 14001 –engagement environnemental- et SA 8000 –respect des droits de l’homme et de l’enfant-, unique dans l’hôtellerie française et internationale.

    Une adresse chaleureuse (à l'image de sa décoration signée Jacques Garcia), par ailleurs membre des Leading hotels of the world, idéalement située et très appréciée des personnalités des médias pour son emplacement, sa discrétion et pour son service.  Une adresse idéale aussi bien pour un déjeuner (ou dîner) entre amis ou d'affaires ou plus romantique, à la fois typiquement français et parisien, qui réussit le paradoxe d'être une adresse particulièrement calme et reposante sur les bouillonnants Champs Elysées. Une adresse recommandée par inthemoodforluxe.com .

    Les Cupcakes du Fouquet's

    cupcakes.jpg

    Adepte des créations et des goûts venus d’ailleurs, le chef pâtissier Claude Ducrozet revisite ainsi les célèbres petits gâteaux américains (disponibles à partir du mois d'octobre).  Les Cupcakes du Fouquet’s se déclineront en cinq parfums, évoluant selon les saisons. Citron-fraises des bois, carrot-cake, chocolat, mangue-ananas, pistache framboise,… . Dès le mois d’octobre, ces « French Cupcakes » sont à déguster au Bar de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, à la fin du déjeuner, au teatime ou encore le soir, accompagnés d’un cocktail. Je vous en repalerai également.

    LIENS:

    Site internet de l'hôtel Fouquet's à Paris: http://www.fouquets-barriere.com/

    Page de l'hôtel Fouquet's sur le site des hôtels Lucien Barrière: http://www.lucienbarriere.com/localized/fr/hotel/etablissements/paris_hotel_fouquets_barriere.htm

    Page Facebook de l'hôtel Fouquet's : http://www.facebook.com/hotelfouquetsbarriere

    Retrouvez également mon article sur un autre établissement du Groupe Lucien Barrière:

    Hôtel Royal Thalasso Lucien Barrière de La Baule

    A noter également: l'ouverture prochaine (février 2012) du resort Lucien Barrière à Ribeauvillé, en Alsace.

  • L'hôtel Monte-Carlo Bay à Monaco à partir de 240 euros en chambre vue mer: le bon plan du jour

    bay.jpg

    Voilà un bon plan dont je ne pouvais pas ne pas vous parler tant je vous ai vanté souvent ici ce magnifique établissement -retrouvez mon article complet suite à mon séjour de 2010 au sujet du Monte-Carlo Bay plus bas dans cet article- (que je mets dans mes 4 établissements favoris tous lieux confondus avec le George V à Paris, l'hôtel Bareiss en Allemagne, le Royal Thalasso Barrière à La Baule).

    En effet, le Monte-Carlo Bay propose actuellement un formidable forfait "Expérience vue mer" à partir de 240 euros comprenant:

    - L’hébergement en chambre double vue mer,
    - Le petit-déjeuner buffet par personne par jour servi au restaurant de l hôtel (le service en chambre est en supplément),
    - Le départ tardif jusqu’à 15H ou « late heck-out » accordé selon disponibilités,
    - La Carte Cercle Monte-Carlo, exclusive aux clients du Resort Monte-Carlo S.B.M., est un passeport pour tous les établissements de la Société des Bains de Mer. Elle offre à ses détenteurs :

    • l’accès gratuit au Casino de Monte-Carlo,
    • l’accès gratuit aux navettes dans le Resort,
    • 50% de réduction au Monte-Carlo Country Club (hors Tennis Masters),
    • 50% de réduction au Monte-Carlo Golf Club,
    • les clients du Monte-Carlo Bay Hotel & Resort ont accès gratuitement au lagon à fond de sable ainsi qu à la piscine du Monte-Carlo Bay Hotel & Resort.

     

    Offre valable entre le 6 octobre et le 4 novembre durant les week-ends suivants:
    – samedi 6 et dimanche 7 octobre
    – vendredi 19 et samedi 20 octobre
    – vendredi 26, samedi 27 et dimanche 28 octobre
    – week-end de la Toussaint : entre le jeudi 1er novembre et le dimanche 4 novembre (inclus)

     

    Pour toute question ou demande particulière, vous pouvez contacter directement le département réservation par email : resort@sbm.mc
    ou par téléphone au 00377 98 06 25 25.

    Retrouvez également ces informations sur le site internet de la Société des Bains de Mer, ici.

    LE MONTE-CARLO BAY: L'ADRESSE IDEALE POUR SEJOURNER A MONACO (Article de 2010)

     
    Monaco2010 109.JPG
    Monaco2010 110.JPG
    Ci-dessus: vues des chambres vue mer
     
    Monaco2010 081.JPG
    Ci-dessus et ci-dessous, l'entrée de l'hôtel
     
    Monaco2010 094.JPG

    bay.jpgAvant de vous donner toutes les astuces pour profiter au maximum de votre séjour monégasque et avant de vous donner d'autres adresses d'hôtels et restaurants à Monaco, arrêtons-nous d'abord un instant sur le dernier né de la Société des Bains de Mer (SBM pour les habitués): le Monte-Carlo Bay Hôtel et resort. L'hôtel a en effet ouvert en octobre 2005.

    Si c'est au Fairmont que j'avais séjourné lors de mon précédent séjour monégasque (alors invitée dans l'hôtel en question par et pour le Forum International Cinéma et Littérature de Monaco)-je vous parlerai ultérieurement de cet hôtel- c'est donc cette fois dans ce resort composé notamment de 4 hectares de jardins posés sur l'eau que j'ai séjourné. Pour l'anecdote, sachez que c'est là qu'a été tourné le film "L'Arnacoeur" de Pascal Chaumeil avec Vanessa Paradis et Romain Duris. Vous pourrez d'ailleurs aisément reconnaître les lieux largement montrés dans le film en question.

    Malgré ses dimensions hollywoodiennes, ce qui marque d'abord, c'est la qualité de l'accueil aussi chaleureux que vous arriviez en Ferrari ou en twingo (quoique je n'ai essayé ni l'une ni l'autre et quoique, aussi, les secondes y soient beaucoup plus rares que les premières).

    Je redoutais une décoration clinquante voire kitsch mais la décoration reste raffinée malgré le gigantisme du lieu qui vous transporte réellement ailleurs notamment avec son lagon à fond de sable (unique en Europe!) avec cascades et jacuzzis vraiment impressionnant mais aussi avec son immense piscine intérieure chauffée ou son restaurant avec palmeraie intérieure "L'Orange verte".

    Monaco2010 111.JPG
    Ci-dessus: vue sur le lagon depuis la chambre vue mer

    334 chambres et 22 suites, spa "Cinq mondes", piscine intérieure et extérieure chauffées, cours de yoga, fitness, 4 restaurants (deux dans l'hôtel et deux dans le jardin dont un Ducasse qui ne fonctionne néanmoins que de mai à septembre), casinos, salle de spectacles, night club, boutiques, salon de coiffure, sports nautiques: rien ne manque pour un séjour dédié à la détente et aux loisirs.

    Monaco2010 099.JPG
    Ci-dessus: la boutique du hall vue du restaurant "L'Orange verte"

    Véritable havre de paix et de loisirs donc, à la décoration soignée, aux activités multiples et à la cuisine de grande qualité, le tout dans un cadre exceptionnel avec une vue magnifique sur Monaco et à deux pas du centre.

    Les atouts: les chambres vues sur mer de 35m2 très agréables avec écrans géants et très belles terrasses avec vues imprenables sur le resort et Monaco, le lagon à fond de sable, la piscine intérieure (rares sont les piscines intérieures de cette dimension) qui ouvre également sur une partie extérieure chauffée, le restaurant l'Orange verte avec son cadre exotique, le spa "Cinq mondes", l'amabilitié réellement remarquable, l'emplacement qui permet d'aller dans le centre de Monaco à pied, la carte d'or sbm réservée aux clients des hôtels de la Société des Bains de Mer qui donne droit à de nombreux avantages et notamment à la navette gratuite qui permet d'aller dans le centre et dans les autres hôtels du groupe (Hôtel de Paris, Hermitage, Monte-Carlo Beach). A noter également: l'arrêt de bus juste en face de l'hôtel qui déssert tout Monaco et aussi Fontvieille.

    Monaco2010 068.JPG
    Ci-dessus, la terrasse de la chambre vue mer avec vue imprenable sur Monte-Carlo
    Monaco2010 033.JPG
    Ci-dessus: vue depuis une chambre vue mer
    Monaco2010 115.JPG
    Monaco2010 095.JPG
    Monaco2010 100.JPG
    Photos ci-dessus: le restaurant "L'Orange verte"
    Monaco2010 084.JPG
    Ci-dessus: la carte d'or SBM et ses nombreux avantages
    Monaco2010 083.JPG

    Les inconvénients: Si cet hôtel est largement au-dessus de la moyenne et à la hauteur de sa classification, néanmoins quelques petits points négatifs sont à signaler. Le service en chambre n'est pas irréprochable (mais vraiment si on veut pinailler avec par exemple l'absence de chocolat sur l'oreiller le soir). Le jour de Pâques, en raison d'une forte affluence et d'une météo nuageuse, la salle de petit-déjeuner était trop petite pour contenir toute la clientèle dont une partie s'est retrouvée dans une salle de réunion aménagée en salle de petit-déjeuner pour l'occasion. Le prix d'internet -wifi dans les chambres- (20 euros la journée ou 10 euros l'heure, à quand la gratuité d'internet dans tous les hôtels?). Toutes les activités du resort ne fonctionnent dans leur intégralité que de mai à septembre (comme le lagon à fond de sable, les sports nautiques, le restaurant Ducasse...), ce qui est aussi une bonne occasion d'y retourner.

    Monaco2010 093.JPG
    Ci-dessus: l'entrée du sporting attenant à l'hôtel

    Bilan: A nouveau une adresse que je vous recommande vivement que vous soyez seuls, en couple ou en famille. Un lieu réellement unique où règne le bien-être auquel contribue largement le cadre d'exception. Un lieu dont on part avec l'envie (finalement assez rare) d'y retourner.

    Tarifs: à partir de 320 euros pour une chambre supérieure vue ville et de 430 euros pour une vue mer (en basse saison) mais l'hôtel propose régulièrement des forfaits (sur son site internet) à des tarifs plus avantageux (cependant probablement pas en haute saison).

    Site internet de l'hôtel.

    QUELQUES AUTRES BONNES ADRESSES A MONACO

     

    Monaco2010 049.JPG

     

     

    Monaco2010 034.JPG

     

    Monaco2010 041.JPG
    Monaco2010 059.JPG

     

    J'ai également eu l'occasion de tester l'hôtel Fairmont auquel j'étais invitée pour le Forum International Cinéma et Littérature, célèbre puisque le Grand Prix passe juste en-dessous. L'hôtel bénéficie d'une situation exceptionnelle à la fois sur la mer et dans les jardins du Casino. L'amabilité est remarquable et les chambres (du moins celle que j'avais) grandes et joliment décorées. Je vous recommande également le restaurant de l'hôtel Horizon Deck (plus abordable que l'Argentin Grill) et qui donne directement sur la mer avec une vue imprenable sur Monaco.

     

    Monaco2010 103.JPG

     

    Monaco2010 076.JPG
    fairmont.jpg

     

    Les adresses luxueuses ne manquent pas à Monaco : Hôtel Hermitage (membre de la société des Bains de Mer), Hôtel de Paris (Membre de la Société des Bains de Mer) , Hôtel Métropole, trois hôtels dont j'ai eu la chance de tester les restaurants lors du Forum International, y compris le célèvre Louis XV mais auxquels je continue à préférer le Monte-Carlo Bay. Ces trois hôtels sont membres de la chaîne Leading hotels of the world.

     

    mc1.jpg

     

    La carte d'or de la Société des Bains de Mer qui donne droit à de nombreux avantages dans les hôtels du groupe: navette...

     

    Monaco2010 084.JPG

     

    Si vous voulez déjeuner dans une bonne brasserie, l'incontournable reste le Café de Paris avec ambiance et cuisine de qualité garantie, (en grève lors de mon dernier séjour ! )avec vue imprenable sur le va-et-vient incessant, véritable spectacle fitzgeraldien de la place du Casino. L'endroit reste relativement abordable pour le lieu.

     

    mc2.jpg

     

    Côté brasserie, je vous recommande également le Bistroquet (néanmoins au moins aussi cher et de qualité moindre que le Café de Paris).

     

    Si vous recherchez une adresse un peu moins chère et moins luxueuse, je vous recommanderais le Novotel, tout neuf et situé en plein centre ou le Colombus à Fontvieille.

     

    colombus.jpg

     

    Enfin, je vous déconseille fortement le Méridien extrêmement cher pour les prestations proposées, encastré et qui nécessiterait une modernisation.

     

    méridien.jpg

     

    Monaco2010 045.JPG

     

     
     
    Monaco2010 053.JPG
    monac.jpg
    Monaco2010 054.JPG
    Monaco2010 055.JPG
    Monaco2010 058.JPG
    Monaco2010 060.JPG
    Monaco2010 062.JPG
    Monaco2010 065.JPG
    Monaco2010 066.JPG
    Monaco2010 072.JPG
    Monaco2010 073.JPG
    Monaco2010 078.JPG
     
    Monaco2010 074.JPG
     
    A l'exception des photos de l'hôtel Colombus et Mérien, toutes ces photos sont la propriété de inthemoodforluxe.com .

    Toutes les photos de cet article ont été prises par inthemoodforluxe à l'exception de la vignette.ONTE-CARLO BAY : l'adresse idéale pour séjourner à Monaco

     

  • Mon avis sur le tea time du lounge bar de l'hôtel Lutetia au coeur de Saint-Germain-des-Prés

    lutetia1.jpg

    Majestueusement, il trône au coeur de Saint-Germain-des-Prés, juste à côté du Bon Marché, à deux pas du Jardin du Luxembourg et du Boulevard Saint-Germain où se trouvent d'autres institutions germanopratines comme le Flore ou la Brasserie Lipp (je vous recommande autant le premier que je vous déconseille le second).

    lutetia8.jpg

    Considéré comme le seul hôtel de luxe du 6ème arrondissement, le Lutetia ne possède toujours "que" 4 étoiles et appartient à la chaîne Concorde.

    Après un petit tour au Bon Marché qui fête ses 160 ans (j'y reviendrai), quoi de mieux qu'une escale dans ce célèbre établissement du 6ème, situé 45 Boulevard Raspail. J'en profite pour vous recommander le formidable livre éponyme de Pierre Assouline (retrouvez ma critique en bas de ce article) consacré à la tumultueuse histoire (justement au coeur de l'Histoire) de l'établissement.

    iphonenouveau 098.JPG

    Je ne serai pas objective: je préfèrerai toujours le charme du 6ème au luxe plus ostentatoire du 8ème. Ce quartier possède pour moi une âme qu'il est seul à détenir. C'est donc un peu (et même beaucoup) de cette âme germanopratine que je m'en suis allée retrouver au Lutetia.

    Sa très belle porte d'entrée vous donne l'impression de traverser le temps et de vous retrouver à la Belle Epoque.

     L'impression suivante est un peu plus décevante et ce serait ce que je reprocherais à l'établissement, son côté un peu trop "hôtel international" et sa nécessité flagrante d'un bon coup de peinture (voire plus).

    iphonenouveau 103.JPG

    Comme lors de mon précédent passage, nombreuses sont les personnalités de la politique, du 7ème art et de la télévision (comme le vante d'ailleurs le site officiel de l'hôtel) à s'y donner rendez-vous (non, je ne donnerai pas de noms). C'est vrai que la discrétion y est de mise, que l'endroit est chaleureux sans être guindé tout en respectant l'intimité de chacun.

    Je vous ai souvent vanté ici le tea time du George V (pour moi la perfection), il est donc évidemment difficile de comparer les deux cartes.  Je ne pense d'ailleurs pas que le Lutetia cherche à rivaliser avec le George V ou des établissements similaires. Peu de thés , par exemple, sont proposés à la carte du lounge bar du Lutetia, rien à voir donc avec les cartes pantagruéliques de certains hôtels de luxe du 8ème.

    iphonenouveau 099.JPG

    iphonenouveau 100.JPG

    La carte des pâtisseries du tea time n'est guère plus fournie non plus, les produits sont néanmoins frais et appétissants (comme vous pouvez le voir sur ma photographie du chariot ci-dessus), à l'exemple du pot de chocolat "Jivara" pour lequel j'ai opté aussi délicieux que sa sympathique présentation rétro.

    iphonenouveau 102.JPG

    Le service est aimable, juste ce qu'il faut, quoique relativement lent (nous avons dû redemander l'addition) et le sourire parfois parcimonieux.

    Je recommanderai néanmoins cet endroit pour ceux qui, comme moi, aiment le charme discret et envoûtant de Saint-Germain-des-Prés auréolé de son Histoire passionnante.

    Sachez également que, tous les soirs, à partir de 19 heures, le bar du Lutetia se transforme en piano bar, où se produisent régulièrement des chanteurs de jazz français. Les célèbres soirées Lute-Jazz du bar débutent, quant à elles à 22h15, du mercredi au samedi. Je pense que je retournerai y faire un tour pour vous dire ce que j'en pense.

    A noter également au crédit du Lutetia, son site "adjacent" "Le Discret - Confidences de la rive gauche" qui vous fera découvrir les coulisses de l'hôtel et de ce quartier que j'apprécie tant. Je vous recommande d'y faire un tour pour découvrir cette belle innovation...

    lutetia11.jpg

    Critique de "Lutetia" de Pierre Assouline - Un huis-clos passionnant

     

    medium_2070771466.jpg

    Depuis ce palace de la rive gauche dont il narre l’histoire de 1938 à 1945 par le prisme du regard du détective chargé de l’hôtel et de la sécurité de ses clients, on voit, on imagine, on ressent la montée des périls et on assiste avec effroi au glissement du monde vers la tragédie, vers l’innommable, vers l’irrationnel.

     Assouline a choisi délibérément le seul palace de la Rive Gauche, antre de l’intelligentsia, qui vit l’Histoire dont il fit partie intégrante se dérouler sous ses yeux. Avec lui tantôt horrifiés, tantôt fascinés nous parcourons les couloirs du Lutétia et découvrons les secrets qu’il recèle, les destins qui s’y croisent et qui basculent parfois. Par une sorte d’empathie et grâce au talent de son auteur, le lecteur a l’impression de ressentir la même impuissance que le protagoniste qui, confiné dans ce lieu, voit le monde dériver vers l’inéluctable tragédie. Avec lui nous voyons avec horreur l’Abwehr, le contre-espionnage allemand, prendre possession des lieux, transformer le symbole d’insouciance en celui de l’Occupation.

     Assouline aurait pu se contenter d’écrire un livre d’Histoire ou un roman mais toute la richesse et la singularité de ce livre résident dans le judicieux mélange des deux sans jamais que cela n’alourdisse le récit ou n’entrave le plaisir du lecteur.

     Le Lutétia devient un microcosme de la société française, cristallise les angoisses que connaît alors le monde terrassé par le joug nazi. Assouline nous transporte avec lui dans ce lieu, à cette époque troublée par ce roman à la démesure de son sujet, traité sans emphase grandiloquente mais avec pudeur.

     De surcroît, il a su créer un personnage nuancé, ambigu, qui aime les Allemands et l’Allemagne tout en haïssant les nazis. Il évite ainsi l’écueil du manichéisme, de la complaisance aussi.

    A l’image du Lutétia, tantôt lâche, tantôt courageux, aveugle puis lucide, le protagoniste oscille entre passivité coupable (puisque le Lutétia hébergea le contre-espionnage allemand) et engagement dans la Résistance presque malgré lui (le Lutétia hébergea les déportés alors appelés « rapatriés » après la Libération )Le Lutétia est ainsi un personnage à part entière d’ailleurs personnifié puisque chacun l’appelle Lutétia, emblème vivant et immortel, symbole d’occupation puis de libération, d’insouciance puis de tragédie, de liberté puis d’enfermement.

    Assouline esquisse une véritable Comédie humaine n’oubliant ni l’héroïsme, ni les petitesses que cette époque a engendrés. Le protagoniste est aussi épris de la comtesse Clary qu’il connaît depuis l’enfance et qu’il y croise fréquemment. Cette histoire d’amour ajoute un souffle épique et romanesque et enrichit encore le récit. L’histoire et l’Histoire se mêlent donc astucieusement : la guerre 14, le scandale Stavisky, l’Occupation, la déportation, la Résistance ont jalonné le parcours du protagoniste qui verra la guerre commencer puis se terminer, qui assistera à des actes de lâcheté et d’héroïsme, qui aimera, haïra, résistera…sans jamais quitter l’hôtel Lutétia.

    Nous y croisons Matisse, Joyce et son secrétaire Samuel Beckett ou encore André Gide ou Albert Cohen dont nous apprenons qu’il y écrivit le sublime Belle du Seigneur. Les illustres clients de ce lieu mythique qui jalonnent le récit en accroissent l’intérêt. Le Lutétia devient alors le cadre d’un huis clos tel un théâtre dans lequel se déroule une tragédie qui le dépasse, mais qu’il symbolise aussi.

    Assouline retranscrit avec minutie l’atmosphère de ce majestueux édifice qui sombre avec les heures noires de l’Histoire puis renaît avec la Libération. Il parvient à nous émouvoir et nous bouleverser et là où d’autres n’auraient réussi qu’un ouvrage historique didactique de plus, Assouline a signé un roman historique passionnant, édifiant, un livre hybride sur les méandres du destin et de l’Histoire.


    Désormais quand je passe devant le somptueux édifice, je songe à toutes ces histoires qu’il a vu naître puis mourir, à ces destins dont il a assisté, impuissant, au basculement et je ne peux m’empêcher moi aussi de l’appeler à mon tour Lutétia en me prenant à rêver qu’une réponse murmurée provienne de l’imposante personnalité du Boulevard Raspail, témoin impassible de l'Histoire, qui me livrerait alors ses douloureux secrets…

    MES AUTRES TESTS DE TEA TIME

  • Concours - Trouvez une idée de voyage originale sur Skyscanner et gagnez 100 euros de voyage remboursés

    skyscanner6.jpg

    En attendant de nouveaux tests d'hôtels (et prochainement un test de tea time au Lutétia), je vous propose aujourd'hui un concours, en partenariat avec Skyscanner, qui vous permettra de remporter 100 euros (remboursés sur des billets d'avions achetés sur le site, après preuve d'achat) .

    Présentation de Skyscanner:

    Skyscanner est un  site mondial de recherche de voyages qui vous propose des comparaisons instantanées en ligne pour des millions de vols sur plus de mille compagnies aériennes ainsi que pour la location de voitures, les hôtels, les séjours de vacances et l'assurance.

    Ce site s'est judicieusement adapté à notre époque et sa nouvelle manière de voyager, plus facile, plus trendy, plus personnalisée. Skyscanner propose ainsi une comparaison gratuite de tous les vols à travers le monde. Les prix et filtres proposés par le site sont les plus complets sur le marché des comparateurs de vols, ce qui vous permettra de planifier des vols à moindre coût et vous donnera une plus grande flexibilité.

     

     

    skyscanner3.jpg

     Les options de recherche flexibles de Skyscanner vous permettent en effet de consulter les prix sur tout un mois, ou même sur toute une année, afin de trouver les meilleures offres.

    Vous réservez directement auprès de la compagnie aérienne ou de l'agence de voyage : vous obtenez ainsi les prix les plus bas, sans aucun frais supplémentaire.

    Le site vous permet ainsi de choisir un départ partout en France ou dans un lieu précis et de rechercher les tarifs les plus attractifs sur le mois entier si vos dates sont relativement flexibles, voire sur toute l'année si elles sont extrêmement flexibles.

    Exemple avec un voyage à Athènes

    Exemple avec une destination qui m'est chère (et qui ne l'est pas, chère, justement, avec Skyscanner): Athènes.

    Si vous choisissez sur "tout le mois" vous pouvez obtenir un trajet à 40 euros. A ce prix-là, aucune raison de se priver de la vue époustouflante et magique sur l'Acropole.

    skyscanner4.jpg

    skyscanner5.jpg

     

    skyscanner2.jpg

    skyscanner.jpg

     

    Concours

    Soyez créatifs et amusez-vous ! Avec un budget de 100  euros pour des vols, où partiriez-vous en vacances ?

    Cherchez sur Skyscanner, trouvez l’idée la plus originale et remportez votre voyage !

     Envoyez vos propositions à inthemoodforcinema@gmail.com avec, pour intitulé de vos emails "Concours Skyscanner", avant le 10 octobre 2012.  N'oubliez pas de joindre vos coordonnées. Seul le gagnant sera contacté, par email.

    Pour cela vous pouvez aussi vous aider de la page Facebook de Skyscanner.

    Bonne chance à tous!