Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mon avis sur le restaurant "Le Christine"- Paris 6ème - rue Christine

    christine.jpg

    Je suis depuis longtemps en quête d’un restaurant à Saint-Germain-des-Prés, la bonne brasserie ou le restaurant traditionnel où j’aurais plaisir à revenir régulièrement, mais malheureusement, malgré de multiples tentatives, ma quête demeure infructueuse et à l’exception du restaurant  « Evi Evane » dont je vous ai parlé ici et où je retourne régulièrement, il me faut souvent voguer vers d’autres arrondissements.

    christine5.png

    Par un samedi, enfin d’une douceur estivale, où le quartier ressemblait à une carte postale ou à une vision idyllique et réjouissante de celui-ci par Woody Allen, rendez-vous était pris avec mon acolyte « Pin up en cuisine » (sur le blog de laquelle vous trouverez également un avis sur l’établissement) pour tester un nouveau restaurant du quartier « Le Christine » choisi en raison des critiques dithyrambiques sur internet.

    woody 017.JPG

    Les papilles en éveil et la bonne humeur de rigueur, nous voilà parties pour la discrète et charmante rue Christine, où le temps semble s’être arrêté. « Le Christine » se situe en face du restaurant de Jacques Cagna « La Rôtisserie d’en face » (à éviter…).

    Première constatation : la devanture est attractive et l’intérieur du restaurant est à son image : moderne, chaleureuse et propre. Pas de voiturier pourtant signalé sur le site, sans doute en congés ce jour-là ( ?). L’accueil est plus que réservé, sans être désagréable, timide semble-t-il, ce qui excusera le sourire parcimonieux. « Le Christine » fait par ailleurs partie des maîtres restaurateurs de France

    Vous aurez le choix entre un plat seul (26 euros), entrée/plat ou plat/dessert (35 euros) , entrée/plat/dessert (41 euros) ou le menu découverte à 60 euros qui consiste en   une sélection de différents plats pour découvrir la cuisine du chef  « Jacques Marmonier et de son équipe, une déclinaison de 7 mets étudiés chaque saison travaillée sur place et sous vos yeux avec des produits frais du marché.  Menu servi uniquement à l’ensemble de la table avant 22 heures. »

     

    woody 018.JPG

     

    woody 019.JPG

    Nous choisissons la formule plat et dessert. Après un exquis amuse-bouche, pour moi, ce sera d’abord un « filet de boeuf, sauce Christine, purée de pommes de terre à l’huile d’olive ( sup 5€) » et pour mon acolyte  « une canette de Barbarie, sauce à l’orange confite, purée de pommes de terre. » Je commande « à point », la viande est plus proche d’être saignante mais on me rétorque (avec raison cependant) que j’aurais dû demander « bien cuit ». Mon acolyte avait demandé « saignant » mais sa canette est ostensiblement trop cuite. On lui ramènera une première fois à l’identique et une seconde avec la bonne cuisson. La purée à l’huile d’olive était en revanche délicieuse quoique baignant peut-être un peu trop dans l’huile d’olive.

    woody 020.JPG

    woody 021.JPG

    En dessert, j’opte pour le traditionnel « fondant au chocolat et beurre demi-sel, glace caramel au beurre salé » (dessert présent dans tous les restaurants et moyen de comparaison imparable) et  miss Pin up pour des « Pommes au four et crème d’amande façon tartelette, sauce chocolat et sorbet pomme. » L’impression mitigée du plat de résistance se transforme en déception ostensible avec le dessert. Mon fondant n’a de fondant que le nom, est trop cuit et à peine tiède (passage au micro-ondes ?). Quant à l’autre dessert, il n’a, lui, de tartelette que le nom, et le mélange pommes et chocolat (froid) n’est pas des plus heureux, et pour tout dire le dessert n’a guère de goût.

     

    woody 023.JPG

    woody 024.JPG

    J’aurais aimé vous dire avoir trouvé enfin la fameuse adresse germanopratine où je retournerai régulièrement mais je demeure circonspecte devant les avis élogieux lus sur internet. Des touristes totalement éblouis par la beauté du quartier ? Par le cadre du restaurant, il est vrai agréable ? Par la discrétion du service ? Ce n’est évidemment pas ce que j’ai vu de pire dans le quartier. L’endroit n’est pas désagréable, le plat de résistance était respectable mais le dessert était clairement en-dessous de qu’il aurait dû être… Dommage ... l’amuse-bouche et le cadre ne furent que de trompeuses promesses.

    Si je n’ai pas trouvé le restaurant de mes rêves, en revanche le quartier regorge de cafés sympathiques (il faudra d’ailleurs un jour que j’y consacre un article) au premier rang desquels le mythique Café de Flore où les soirées sont toujours à l’image de l’accueil, douces et agréables, comme celle-ci qui s’y est achevée. Il était « Minuit à Paris »…

     

    woody 029.JPG

    Informations pratiques: restaurant "Le Christine"- 1 rue Christine - 75006 Paris - http://www.restaurantlechristine.com

  • Ouverture du restaurant "Pierre Sang in Oberkampf" de Pierre Sang Boyer

    sang.jpg

    Voilà sans aucun doute le prochain restaurant que je souhaite tester, celui de Pierre Sang Boyer, mémorable candidat de Top chef, qui n'avait pas remporté la célèbre compétition culinaire télévisée mais dont la créativité de la cuisine et la gentillesse flagrante (m')avaient alors marqué(e), c'est pourquoi je voulais vous signaler ici l'ouverture de son restaurant "Pierre Sang in Oberkampf" au 55 rue Oberkampf ouvert de 12H à 14H30 et de 19H à 22H30 en attendant d'y aller et de vous donner mon avis sur celui-ci.

     Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site officiel du jeune (top) chef: http://pierresangboyer.com/ . Ainsi y parle-t-il du concept de son restaurant "Je souhaite remettre au goût du jour le rôle social de la cuisine: vivante, entreprenante et accessible".

     Le lieu est défini comme "un véritable lieu de création, un incubateur d'idées. Au programme, un échantillon d'idées qui ont déjà fait leurs preuves (alimentation responsable associant les commerces de proximité, les produits locaux, restaurants éphémères etc) mais aussi des coups de projecteurs sur les oubliés de la cuisine (la cuisine végétarienne, la cuisine sans gluten, la cuisine pour les associations caritatives).

    A très vite ici donc pour mon avis sur ce restaurant et en attendant n'hésitez pas à laisser ici votre avis si vous y êtes déjà allés.

  • Cartier NEVER STOP TANK. Une expérience interactiv​e sur Facebook !

     

    Voilà une marque qui a su concilier luxe, élégance, tradition : La Maison Cartier  qui aujourd’hui nous fait (re)découvrir l’histoire de la montre Tank, à l’occasion de la sortie du nouveau modèle : Tank Anglaise. « Du rond au carré…  La montre Tank naît en 1917 d’une vision, d’une idée forte qui vient couronner un long processus de réflexion. Voilà un instrument à mesurer le temps qui s’ébroue de toute tradition, bouscule les habitudes et fait entrer le design moderne dans les ateliers. De Rudolph Valentino à Duke Ellington en passant par Andy Warhol et Clarke Gable, la montre Tank retrace l’incroyable épopée d’une montre qui s’impose comme une référence d’horlogerie et de style.La Maison Cartier a le plaisir de partager avec vous une illustration interactive de l'incroyable épopée de la montre Tank, à découvrir sur la page Facebook de Cartier : http://on.fb.me/Cartier-Never-Stop-Tank.

    cartier.jpg

     

  • Mathurin Live Contest à l'hôtel Le Mathurin

    Non loin du Boulevard Haussmann et de la Madeleine, la rue des Mathurins connue pour son théâtre éponyme dissimule aussi un très charmant hôtel 4 étoiles que j'ai découvert à l'occasion de la première édition du Mathurin Live Contest organisé par celui-ci. Hôtel intimiste, discret et élégant, idéal pour découvrir Paris, c'est aussi un lieu d'échanges culturels puisque son bar accueille régulièrement des expositions, des réunions ou des soirées portant l'appellation "Rendez-vous du Mathurin". Cette fois, c'est une compétition musicale qu'organisait l'établissement.

    mathurin1.jpg

    mathurin2.jpg

    Il s’agissait du premier award de jeunes talents qui se déroule dans un hôtel.  5 artistes de la scène française se sont ainsi produits le 26 juin dernier dans l’ambiance intimiste et chaleureuse de l’hôtel pour des sets acoustiques d’une demi-heure.

    Ginkgoa, Marion Corrales, You & You, Eléphant et Scotch & Sofa ont ainsi été  jugés par des professionnels de la musique et des médias. Le vainqueur a obtenu une bourse d’aide à la production. Le jury était composé de Pierre-Guillaume Ledan de W9, Julien, animateur de Ouï FM, Maud Philippe-Bert, rédactrice en chef du magazine Musique Info ainsi qu’Aymeric Pichevin de H.O.M.E.

    Cette première édition était une réelle réussite et j'avoue avoir été totalement charmée par les 5 artistes aux univers forts et singuliers. Le cadre était propice à créer une atmosphère intimiste et à mettre en valeur leurs talents bruts et la qualité des voix. C'est le groupe Elephant qui l'a emporté mais, à vrai dire, les cinq l'auraient mérité. Pour moi, la vraie découverte a été You and You que je vous engage vraiment à découvrir... une voix envoûtante et des paroles et musiques délicieusement mélancoliques... Je vous en parle prochainement plus longuement sur http://inthemoodlemag.com . En attendant, découvrez quelques extraits ci-dessous.

    J'en profite enfin pour vous recommander l'excellent blog de l'hôtel Mathurin: http://www.lerendezvousdumathurin.com .

     

  • Avec la machine à voyager Look voyages, jouez et gagnez vos vacances immédiatement !

     

    Une petite incartade à l’actualité « in the mood for luxe » qui, néanmoins est liée à la thématique voyages de ce blog pour vous parler d’une opération avec Look Voyages qui a pris la parole dans la rue de manière décalée et amusante pendant toute la journée du samedi 23 juin à Paris : « Relooking et Dépaysement garantis »  en envahissant l’espace urbain grisâtre de Paris (Caumartin, Châtelet/Rivoli, Bastille et Montparnasse) avec la mise en place de silhouettes féminines et masculines  en maillot de bain sur un décor de rêve à la plage. Pour voir cette vidéo décalée, dépaysante et amusante, regardez la vidéo ci-dessous.

    L’expérience  ne se termine pas là et se poursuit ensuite sur les réseaux sociaux via un concours photo sur Facebook. Les visiteurs ont jusqu’au mercredi 27 juin inclus pour partager leur photo de l’évènement sur l’application « Relookez-vous » de la page Look Voyages et tenter de gagner leurs prochaines vacances : un séjour pour deux personnes en Espagne en tout inclus en Club Lookéa aux Baléares.

    La sélection du gagnant se fait en deux étapes :

    1ère étape : Du 23 juin 2012 au 1er juillet 2012 inclus, les photos des participants sont soumises aux votes des fans Facebook. Tout l’intérêt est de partager l’information au maximum à ses amis Facebook pour obtenir le plus de votes. Les 3 photos avec le meilleur score seront retenues pour l’étape numéro 2.

    2ème étape : Du 2 au 3 juillet 2012 inclus, un jury composé de trois membres du personnel de Look Voyages sélectionnera parmi les 3 photos retenues, la photo répondant au mieux au thème du concours « Relookez-vous ».

    Le ou la gagnant(e) sera ensuite annoncé le mercredi 4 juillet sur la page Facebook. Une vidéo pour se remémorer l’évènement sera également diffusée sur les différents réseaux sociaux (Youtube, Dailymotion…) ainsi qu’un album photo sur Facebook.

  • Découvrez le programme court "Je n'oublierai jamais" pour la fragrance "Parlez-moi d'Amour" by John Galliano

    « Parlez-moi d’amour » by John Galliano a été lancé avec succès en 2010 et continue de nous raconter de belles romances parfumées.  Un nouveau chapitre espiègle et pétillant s’ouvre aujourd’hui avec « Parlez Moi d’Amour Eau fraîche ». Pour accompagner ce lancement, un programme d’une minute raconte la première histoire d’amour de dix jeunes artistes, comédiennes ou chanteuses : Le groupe Brigitte, Tal, Uffie, Nadéah, Katie des Plasticines, Cylia, Lola, Lala Joy, Nina Meurisse et Lou Lesage.  

    Ce parfum troublant  reflète le talent de Galliano pour composer une essence nouvelle et unique, aussi inoubliable qu’irrésistible.

    Je vous laisse découvrir ces vidéos rafraîchissantes.

     

     
     
  • Inauguration du restaurant "Les Collections" signé Didier Gomez au Sofitel Paris Le Faubourg

    sofitel.jpg

    sofitel78.jpg

    sofitel79.jpg

    faubourg78.jpg

    Tout juste rentrée de Cannes et du 65ème Festival du Film la veille, j'ai eu le plaisir d'être invitée à l'inauguration joyeuse, chaleureuse et festive (ce n'est pas un pléonasme, c'est loin d'être toujours le cas...) du restaurant "Les Collections" signé Didier Gomez au Sofitel Faubourg à Paris.

    Keigo Kimura est le chef de ce nouveau lieu intimiste et chaleureux, dans la discrète et luxueuse rue Boissy d'Anglas jouxtant l'Elysée.

     Le restaurant de cet hôtel 5 étoiles de 147 chambres est une adresse idéale pour ceux qui affectionnent le calme, le luxe et la discrétion et ce que j'ai pu goûter de la cuisine du chef Keigo Kimura lors de l'inauguration augure du meilleur pour cette adresse que je vous recommande.

     Découvrez la carte du déjeuner ci-dessous et pour en savoir plus rendez-vous sur le site internet de l'établissement. Par beau temps, réservez une table sur la très agréable terrasse, petit cocon au milieu du tumulte parisien.

    J'en profite pour vous recommander à nouveau un de mes hôtels de prédilection le Sofitel Marseille Vieux-port. Retrouvez mon article complet à ce sujet en cliquant ici. (ci-dessous une photo de la vue à couper le souffle du Sofitel de Marseille)

    Monaco2010 020.JPG

    Carte du déjeuner du Sofitel Faubourg:

    Terrine de rouget, poivron confit, graines de céleri et sauce safran - 25€

    Macaroni au basilic, gambas bio et asperges vertes de Provence - 23€

    Foie gras de canard mi-cuit, confiture d’algues, sésame et wasabi - 24€

    Pressé de dix légumes et herbes, condiment tomate confite - 22€

    Entrée du jour - 20€

    Filet de sole, condiment tomate-pamplemousse-thym citron,

    julienne de légumes croquants - 34€

    Filet de Saint Pierre mi-cuit, fine croûte d’épices et émulsion au fromage de chèvre - 34€

    Boeuf Angus poêlé, condiment cébette-mandarine, pressé de potimarron - 35€

    Gigot d’agneau de lait des Pyrénées rôti, étuvée de légumes de saison - 33€

    Longe de cochon noir de Bigorre rôtie, pommes grenailles et champignons - 31€

    Plat du jour - 28€

    Assortiment de fromages, Marie Quatrehomme M.O.F. - 13€

    Coque meringuée, assortiment de fruits exotiques, sorbet exotique épicé - 14€

    Assortiment de fruits rouges, mousse de petits pois, sorbet yaourt - 14€

    Mi-cuit au chocolat, caramel aux noix et glace à l’olive noire - 14€

    Collection de pâtisseries - 14€

    Menu du jour

    - 40 €

    Entrée du jour et plat du jour / Plat du jour et dessert

    Restaurant ouvert du lundi au vendredi pour les services des déjeuners et dîners,

    les samedis et dimanches en dîner uniquement.

    Déjeuner : de 12h00 à 14h30

    Dîner : de 19h00 à 22h00

    Keigo KIMURA

    Chef de Cuisine – Hôtel Sofitel Paris Le Faubourg

    Après une formation à l’Ecole Culinaire de Tuji au Japon, ce Chef de 36 ans fit ses premières armes dans plusieurs restaurants à Tokyo avant de s’installer en France en 2000. Au cours des sept années qui suivront, il enrichira son expérience au sein de prestigieuses maisons, notamment auprès de Marc Veyrat à « La ferme de mon père » à Mégève et « La Maison de Marc Veyrat » à Veyrier du Lac, puis chez François Pierre Lobies en tant que Chef des Cuisines du Restaurant « Les bons enfants » à Saint Julien du Sault. Le Chef Keigo Kimura propose une cuisine reposant sur les codes de la gastronomie française, mais résolument contemporaine. Une cuisine précise, une créativité sans arrogance et des mets respectant les saisonnalités.

  • Swarovski au 65ème Festival de Cannes : la fashion suite de l'hôtel Martinez

    a28.jpg

    a29.jpg

    a27.jpg

     

    a1000.jpg

    a1001.jpg

    Ce 65ème Festival de Cannes que vous avez pu suivre sur mon blog dédié (http://www.inthemoodforcannes.com ) fut, pour moi, comme chaque année, avant tout cinématographique mais aussi l'occasion de tester de nombreux lieux et évènements "in the mood for luxe" sur lesquels je reviendrai régulièrement ces jours prochains.

    Commençons par une marque que j'apprécie tout particulièrement, la marque autrichienne Swarovski. J'ai eu le plaisir d'être invitée dans la suite Swarovski de l'hôtel Martinez, là où se trouvent les pièces prêtées et portées sur le tapis rouge.

    Une marque que j'apprécie beaucoup parce qu'elle est à la fois originale, luxueuse et accessible.

    C'est ainsi à l'hôtel Martinez que la marque associée à de nombreux évènements cinématographiques (comme le Festival de Cannes ou le Festival du Film de Cabourg) a son quartier général dans une suite baignée de lumière qui donne sur la Croisette et où se reflètent les cristaux symboliques de la marque. Une véritable caverne d'Ali Baba avec notamment les fameuses pochettes en cristal de toutes les couleurs possibles et (in)imaginables mais aussi le fameux coffret que 100 actrices auront eu le privilège de trouver dans leurs chambres (photo ci-dessous).

    a26.jpg

    Pour ma part, je suis repartie avec un charmant petit présent.

    a1002.jpg