Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon avis sur le restaurant "Le Christine"- Paris 6ème - rue Christine

christine.jpg

Je suis depuis longtemps en quête d’un restaurant à Saint-Germain-des-Prés, la bonne brasserie ou le restaurant traditionnel où j’aurais plaisir à revenir régulièrement, mais malheureusement, malgré de multiples tentatives, ma quête demeure infructueuse et à l’exception du restaurant  « Evi Evane » dont je vous ai parlé ici et où je retourne régulièrement, il me faut souvent voguer vers d’autres arrondissements.

christine5.png

Par un samedi, enfin d’une douceur estivale, où le quartier ressemblait à une carte postale ou à une vision idyllique et réjouissante de celui-ci par Woody Allen, rendez-vous était pris avec mon acolyte « Pin up en cuisine » (sur le blog de laquelle vous trouverez également un avis sur l’établissement) pour tester un nouveau restaurant du quartier « Le Christine » choisi en raison des critiques dithyrambiques sur internet.

woody 017.JPG

Les papilles en éveil et la bonne humeur de rigueur, nous voilà parties pour la discrète et charmante rue Christine, où le temps semble s’être arrêté. « Le Christine » se situe en face du restaurant de Jacques Cagna « La Rôtisserie d’en face » (à éviter…).

Première constatation : la devanture est attractive et l’intérieur du restaurant est à son image : moderne, chaleureuse et propre. Pas de voiturier pourtant signalé sur le site, sans doute en congés ce jour-là ( ?). L’accueil est plus que réservé, sans être désagréable, timide semble-t-il, ce qui excusera le sourire parcimonieux. « Le Christine » fait par ailleurs partie des maîtres restaurateurs de France

Vous aurez le choix entre un plat seul (26 euros), entrée/plat ou plat/dessert (35 euros) , entrée/plat/dessert (41 euros) ou le menu découverte à 60 euros qui consiste en   une sélection de différents plats pour découvrir la cuisine du chef  « Jacques Marmonier et de son équipe, une déclinaison de 7 mets étudiés chaque saison travaillée sur place et sous vos yeux avec des produits frais du marché.  Menu servi uniquement à l’ensemble de la table avant 22 heures. »

 

woody 018.JPG

 

woody 019.JPG

Nous choisissons la formule plat et dessert. Après un exquis amuse-bouche, pour moi, ce sera d’abord un « filet de boeuf, sauce Christine, purée de pommes de terre à l’huile d’olive ( sup 5€) » et pour mon acolyte  « une canette de Barbarie, sauce à l’orange confite, purée de pommes de terre. » Je commande « à point », la viande est plus proche d’être saignante mais on me rétorque (avec raison cependant) que j’aurais dû demander « bien cuit ». Mon acolyte avait demandé « saignant » mais sa canette est ostensiblement trop cuite. On lui ramènera une première fois à l’identique et une seconde avec la bonne cuisson. La purée à l’huile d’olive était en revanche délicieuse quoique baignant peut-être un peu trop dans l’huile d’olive.

woody 020.JPG

woody 021.JPG

En dessert, j’opte pour le traditionnel « fondant au chocolat et beurre demi-sel, glace caramel au beurre salé » (dessert présent dans tous les restaurants et moyen de comparaison imparable) et  miss Pin up pour des « Pommes au four et crème d’amande façon tartelette, sauce chocolat et sorbet pomme. » L’impression mitigée du plat de résistance se transforme en déception ostensible avec le dessert. Mon fondant n’a de fondant que le nom, est trop cuit et à peine tiède (passage au micro-ondes ?). Quant à l’autre dessert, il n’a, lui, de tartelette que le nom, et le mélange pommes et chocolat (froid) n’est pas des plus heureux, et pour tout dire le dessert n’a guère de goût.

 

woody 023.JPG

woody 024.JPG

J’aurais aimé vous dire avoir trouvé enfin la fameuse adresse germanopratine où je retournerai régulièrement mais je demeure circonspecte devant les avis élogieux lus sur internet. Des touristes totalement éblouis par la beauté du quartier ? Par le cadre du restaurant, il est vrai agréable ? Par la discrétion du service ? Ce n’est évidemment pas ce que j’ai vu de pire dans le quartier. L’endroit n’est pas désagréable, le plat de résistance était respectable mais le dessert était clairement en-dessous de qu’il aurait dû être… Dommage ... l’amuse-bouche et le cadre ne furent que de trompeuses promesses.

Si je n’ai pas trouvé le restaurant de mes rêves, en revanche le quartier regorge de cafés sympathiques (il faudra d’ailleurs un jour que j’y consacre un article) au premier rang desquels le mythique Café de Flore où les soirées sont toujours à l’image de l’accueil, douces et agréables, comme celle-ci qui s’y est achevée. Il était « Minuit à Paris »…

 

woody 029.JPG

Informations pratiques: restaurant "Le Christine"- 1 rue Christine - 75006 Paris - http://www.restaurantlechristine.com

Commentaires

  • Si vous êtes toujours à la recherche de bons restos dans le quartier, essayez aussi le Bistrot d'Henri, rue princesse! La cuisine y est délicieuse, les prix moins chers (surtout le midi) et le patron passé maître dans l'art de nous faire sentir comme à la maison!

  • Bonjour Margaux,

    Merci pour ce commentaire. Je connais cette adresse mais le fait de passer tous les jours devant et de voir comment les plats sont amenés...ne donne pas forcément envie de s'y restaurer.:-)

Les commentaires sont fermés.