Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Test du tea time de l’hôtel Le Meurice à Paris au restaurant Le Dali

meurice1.jpg

Après le Shangri-la, le Royal Monceau (dont je vous parle prochainement à nouveau puisque l’hôtel m’a invitée suite à mon article à re-découvrir les lieux), le George V, le Plaza Athénée, c’est le tea time de l’hôtel Meurice que j’ai décidé de tester cette semaine, avec d’autant plus d’impatience que nombreux sont ceux à me l’avoir recommandé comme le meilleur. Direction donc l’établissement du 228 rue de Rivoli dans le 1er arrondissement, qui se définit comme le premier palace à Paris (1835) et  qui appartient au groupe Dorchester collection hotels.

meurice15.jpg

 Depuis mai 2011, Le Meurice fait partie des huit premiers hôtels français de grand luxe à recevoir le nouveau label officiel «Distinction Palace » une distinction qui a beaucoup fait parler d’elle, un palace internationalement reconnu comme le George V, souvent reconnu comme le meilleur hôtel français, voire au monde, n’en fait pas partie, certains membres du jury étant par ailleurs assez incongrus comme la présentatrice productrice Carole Rousseau. Cela n’enlève cependant rien aux qualités du Meurice dont le personnel compte pas moins de 400 personnes.

meurice14.jpg

 En 2007,  Le Meurice  a connu une nouvelle phase d’embellissement avec l’intervention de Philippe Starck et de sa fille Ara. Franka Holtmann, Directeur Général de l'Hôtel Le Meurice, lui a ainsi confié la mission de « remettre à l'honneur le patrimoine du Meurice, d'exalter, par là-même, toutes ses beautés et ses richesses. »  Philippe Starck a ainsi notamment redécoré le Dali où vous pourrez déguster le tea time sous la toile monumentale, dorée et ocre, de 145 m2 imaginée  par Ara Starck.

meurice13.jpg

Cette salle doit évidemment son nom au peintre aussi talentueux que fantasque qui, durant plus de trente années,  occupa un mois par an l'ancienne suite royale d'Alphonse XIII dont il constellait les murs de tâches de peinture, tandis que ses ocelots apprivoisés se faisaient les griffes sur la moquette. Sur le site de l’hôtel nous apprenons que, avec lui, « le personnel — qui lui était très attaché et qu'il honorait d'étrennes sous forme de lithographies signées de sa « divine main » — ne manquait pas de distractions.  Soit qu'il leur demandât de capturer des mouches dans les bosquets des Tuileries ou de lui amener un troupeau de chèvres sur lequel il tirait des balles à blanc ; soit qu'il les priât de jeter sous les roues de sa voiture, à chacun de ses départs, des pièces de vingt centimes, afin qu'il puisse se flatter de « rouler sur l'or » ! »

 [Quelques objets et meubles du restaurant rendent ainsi hommage à Dali comme une chaise aux pieds en forme d’escarpins dessinée par Dali lui-même et recréée en exclusivité pour Le Meurice, une lampe « Muletas » à tiroirs, symbole de la conscience de l’Homme, ou encore un homard sur un téléphone.  Aujourd’hui, ce sont davantage les hommes d’affaires et les stars de la musique et du cinéma qui fréquentent les lieux comme un chanteur aussi célèbre que rare le jour de notre venue.

meurice2.jpg

C’est donc là, dans ce décor à la fois historique et contemporain, que vous pourrez profiter du tea time de 15H30 à 18H30. Si l’accueil est indéniablement aimable, si le cadre est magnifique, je ne saurais expliquer pourquoi mais je ne m’y suis pas sentie aussi à l’aise qu’au George V (pour l’heure le meilleur tea time, et surtout un service qui frôle la perfection). Peut-être le cadre un peu plus ouvert, un peu plus impersonnel. Peut-être le peu de clients présents ce jour-là (un mercredi).

meurice8.jpg

 L’un de nous a opté pour la formule tea time ( Sélection de mini sandwiches,  scone maison accompagné de crème et confitures,  gourmandises du Chef pâtissier Camille Lesecq  et choix de thé, café ou chocolat chaud). Le tout pour 30 euros. Un autre  a opté pour le « Duo de Camille »  (accord thé et pâtisserie pour 19 euros et qui comprend  une douceur élaborée par le Chef Pâtissier en accord avec un thé de saison).

 

meurice6.jpg

Vous pourrez également opter pour un thé à partir de 12 euros (thé vert, thé noir, thé rouge, thé mûr) ou pour un mug de chocolat à 12 euros et choisir parmi les « gourmandises de Camille » : une pâtisserie à votre convenance (5 € ), la sélection de cakes (12€) , des scones maison aux pommes accompagnées de crème et de confitures artisanales (12 €). 

meurice12.jpg

Le mug de chocolat était délicieux (subtil mélange de chocolats Guanaja et Caraïbes, deux grands crus de chocolat, à déguster à votre convenance : nature, orange, cannelle), les pâtisseries que j’avais choisies également (notamment une tartelette aux fraises avec pistache).

 Le service était agréable et discret…

Si côté goût c’était irréprochable, en revanche pour ce qui est de la présentation, rien d’impressionnant ou de pantagruélique.

meurice10.jpg

 

 Il a manqué ce petit quelque chose indicible, ce petit supplément d’âme qui a fait du tea time du George V un moment rare et hors du temps, et ces détails qui font la différence ( comme un reposoir pour le sac ).

 En bref, je vous le recommanderais mais si vous deviez choisir je vous conseillerais sans hésiter plutôt le George V.

Le Meurice 228 rue de Rivoli
75001 Paris, France

Téléphone +33 1 44 58 10 10
reservations@lemeurice.com

Suivez également le Meurice sur twitter :  @LeMeurice

Suivez également le Meurice sur Facebook : https://www.facebook.com/HotelLeMeurice

Commentaires

  • Absolument d'accord avec toi, le GEORGE V est vraiment un lieu d'exception moi aussi j'ai adorée *+!!!

Les commentaires sont fermés.