Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mauboussin révolutionne la haute joaillerie : la place Vendôme à la portée de tous (ou presque)

mauboussin2.jpg

Si Mauboussin existe depuis 1827 (une affaire joaillière alors montée par Monsieur Rocher en collaboration avec Jean-Baptiste Noury)  et se situe sur la place Vendôme depuis 1955, la marque a connu une véritable révolution ces dernières années, en démocratisant la joaillerie, non sans faire grincer quelques dents place Vendôme où le luxe se doit d’atteindre des prix exorbitants mais mystérieux, ou en tout cas pas aussi ostensiblement affichés que le fait Mauboussin, une joaillerie disposée dans des boutiques aux seuils infranchissables pour le commun des mortels condamné à regarder les vitrines/écrins de la majestueuse et glaciale place Vendôme.

 Si, entre 1980 et 1990, Mauboussin n’avait aucun souci à se faire grâce aux commandes du Prince Jefri du Sultanat de Bruneï qui assurait une large majorité du chiffre d’affaires, la situation a changé en 1998. C’est un financier suisse qui acquiert alors 70% des parts en 2002, puis la totalité en 2005. Celui-ci engage ensuite Alain Némarq (notamment ancien enseignant en marketing  à HEC avant de se voir notamment confier la direction générale d’Yves Saint-Laurent et Kenzo hommes puis de redresser diverses entreprises ) pour redresser l’entreprise…alors qu’il avoue bien volontiers ne rien connaître à la haute joaillerie. C’est donc lui qui sera l’artisan de la révolution.

Après avoir lancé un solitaire à prix grand public en 2005 (fabrication partielle en Asie, là encore une dérogation aux critères du luxe chers à la place Vendôme), Mauboussin est le premier joaillier à faire de la publicité télévisée en 2007 puis la marque s’offre les services d’une actrice comme égérie (Elsa Zylberstein) et surtout à faire de la publicité dans le métro ( !) en affichant les prix ( !) impensable pour les concurrents qui n’affichent même pas leurs prix en vitrine mais qui doivent parfois regarder jalousement les files de clientes (c'est aussi une nouveauté et un objectif, les femmes venant acheter elle-même leurs bijoux) franchissant le seuil de la boutique de la place Vendôme.

mauboussin.jpg

Si vous manquez d’idées pour les fêtes de noël, vous pourrez donc acheter le bracelet de la paix (une plaque en argent sur lequel le mot Paix est décliné en 16 langues) dessiné par Clara Halter, au prix de 99€, ou encore un solitaire à 630€ ou une montre à 425€.  L’occasion aussi de redécouvrir la boutique Mauboussin de la place Vendôme qui vient faire peur neuve avec une décoration d’inspiration new-yorkaise.

mauboussin3.jpg

Sachez également que vous pouvez faire votre commande par internet sur le site http://www.mauboussin.com  et pas seulement au 20 place Vendôme où se situe la boutique.

 

Les commentaires sont fermés.